Tibou Kamara: « Nous condamnons les violences d’où qu’elles viennent… »

86
Le ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République Tibou Kamara est revenu sur les violences préélectorales survenues à Kankan, mais aussi à Labé. Le porte-parole du directoire de campagne du candidat sortant Alpha Condé exhorte les acteurs politiques notamment les candidats à privilégier la cohésion sociale.
Dans cet entretien qu’il a accordé à Africaguinee, Tibou Kamara répond aussi aux accusations portées par l’Ufdg contre le président Alpha Condé.  Selon lui, le Chef de l’Etat “n’a aucun intérêt dans la violence et la division des Guinéens”.

Question : Comment réagissez-vous suite aux violences survenues à Kankan ?

TIBOU KAMARA : Nous condamnons les violences d’où qu’elles viennent, quels que soient les auteurs, commanditaires ou complices de ces actes de violences. Notre candidat a officiellement appelé à la retenue, à promouvoir pendant cette campagne, aussi au cours de l’élection et même après, le bon esprit démocratique. D’ailleurs, comme il a dit : l’histoire de la Guinée ne s’arrête pas à cette élection. Puisque nous appartenons tous à un même pays, il est évident que chacun de nous doit faire un effort de tolérance et de responsabilité, pour faciliter le jeu politique et aussi la cohabitation intelligente entre les différentes communautés du pays.  Nous sommes pour la cohésion sociale et l’unité nationale. La démocratie c’est une expression libre des opinions, des idées, des convictions et surtout c’est la possibilité pour les citoyens de choisir librement leurs dirigeants. Cela doit se faire dans la paix, le respect mutuel et le respect des différences.

Avant Kankan, le cortège du Premier ministre avait été attaqué à Labé. Doit-on vraiment s’inquiéter des risques de violences post-électorales ?

Je pense que notre pays a toujours traversé des épreuves et les moments d’élections avec beaucoup de responsabilité, de maturité civique et politique. J’ai confiance aux guinéens et je pense que chacun de nous, face à un risque ou une menace sur la cohésion sociale, sait faire preuve de sursaut et à temps, pour éviter que la culture de violence ne prospère dans notre pays et que l’intolérance ne s’installe dans les mœurs. C’est évident que les périodes électorales sont des moments de tensions liés aux enjeux, mais ce n’est pas, pour autant, que nous devons céder comme notre candidat l’a dit, à la provocation ou la tentation de la violence.

Chacun de nous doit se sentir responsable pour la paix dans le pays et engager pour l’intérêt national. C’est important pour le présent et l’avenir du pays.  C’est essentiel que tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, notamment les candidats appellent au calme, agissent dans le sens d’une campagne apaisée et civilisée, d’une l’élection libre, paisible et démocratique et que quel que soit le résultat, que chacun se dise que c’est la Guinée qui doit gagner et nous tous avec notre pays.

A qui incombe la responsabilité de cette situation ?

C’est vrai qu’aujourd’hui, il y a des inquiétudes liées à des violences que l’on enregistre çà et là, au comportement de certains partisans des partis politiques, et aussi à des réactions qui suivent parfois, mais à la fin comme toujours, la Guinée demeurera et les guinéens sauront faire preuves de civisme, de responsabilité, de patriotisme et de maturité politique et démocratique. Je suis confiant dans l’avenir, parce que c’est ce que nous demande notre candidat et tout comme il souhaite l’unité des guinéens quel que soit les circonstances et les enjeux du moment. Nous nous inscrivons dans l’esprit de notre candidat le Professeur Alpha Condé et aussi nous sommes très attentifs à l’appel qu’il a lancé à ne pas céder à la provocation, à ne pas répondre aux actes de violences et aux propos provocateurs de l’adversaire politique. Je pense que chacun de nous est devant l’histoire et aussi responsable de ce que sera l’avenir de notre pays par son comportement et ses propos.

L’UFDG accuse le président Alpha Condé d’être l’instigateur des violences survenues à Kankan. Que répondez-vous ?

Je pense que le Président de la République au cours de ses meetings, a lancé un appel à tous à la retenue, parce qu’en plus d’être candidat du RPG Arc-en-ciel et de ses alliés au soutien à cette élection présidentielle, à cette date, il demeure encore Président de la République légitime qui n’a pas été à terme de son mandat. Il est tout à fait dans son rôle de Président de la République d’appeler les guinéens à la retenue et à la responsabilité. C’est aussi sa conviction personnelle, ainsi d’ailleurs que son histoire politique que d’encourager le débat politique et d’exhorter à conquérir le pouvoir par les voies démocratiques et bien sûr en préservant l’unité du pays et aussi celle des guinéens.

Donc, je pense qu’il faut s’en tenir à ce que le Président de la République dit. Et personne n’a encore apporté la preuve que sa parole est en contradiction avec les actes qu’ils posent. Donc, je fais la différence entre la réalité et parfois des joutes politiques et la surenchère électorale qui est dans notre pays.

Le Président Alpha Condé n’a aucun intérêt dans la violence et la division des Guinéens.  Au contraire, il souhaite que les droits et libertés reconnus à tous s’exercent pleinement dans la tolérance et l’acceptation mutuelle, surtout dans le respect des lois de la République et des exigences de l’Etat de Droit.

La liberté dans la responsabilité, l’unité dans la diversité, la Guinée placée au-dessus de tout et de tout le monde est son combat de toujours. Mais, seul, à le vouloir, peut-être une difficulté, c’est pourquoi,  nous devons tous  vouloir et  pouvoir aussi cela, pour notre salut à tous. Ce n’est que si nous sommes unis et solidaires que nous pourrons vaincre nos craintes et combler tous nos espoirs.

Transmis par la  commission communication du candidat Alpha Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here