Une fillette de 11 ans violée par un homme de 33 ans à Dubréka

0
302

Une fille de 11 ans, élève de 5eA à l’Elémentaire perd sa virginité suite à un viol commis sur elle par un jeune homme de 33 ans, à Doti dans la Commune Rurale (CR) de Khörira, préfecture de Dubréka, rapporte l’AGP.

L’affaire se trouverait au niveau du poste de Gendarmerie basé à Khorira en attente d’être transmise à la Justice de Paix de la préfecture.

L’auteur présumé de l’acte de viol, Tidiane Camara, 33 ans, est en formation dans une école professionnelle Option chaudronnerie.

Le récit : Avant son acte, l’accusé présumé aimait venir dans la famille de sa proie s’amuser avec la petite sœur de cette dernière, une fillette de 04 ans qu’il appelait ma femme.

Samedi, 18 novembre dernier, il s’est encore rendu, comme d’habitude, dans cette même famille pour s’amuser avec la fillette de 4 ans, la nommée qu’il tenait dans ses bras. Lorsqu’il a constaté qu’aucun regard indiscret n’était sur lui, il est sorti avec la fillette. C’est en ce moment que Assiatou, la grande sœur, est venue constater que le jeune homme mal connu par sa famille a disparu avec sa petite sœur.

Assiatou s’est aussitôt lancée à leur recherche et les rattrape vers le terrain de football de la localité. Tidiane laisse tomber à terre la fillette de 04 ans, blessant celle-ci au visage, pour se jeter sur la grande sœur Assiatou Camara (11 ans) qu’il a violée à ciel ouvert.

C’est les cris de la victime qui ont alerté la population, qui a vite accouru vers les lieux. Elle trouvé la fille en train de saigner, alors que le présumé auteur, Tidiane Camara a pris la poudre d’escampette. Il est pourchassé et fut rattrapé, déposé aux autorités locales, avant de le mettre à la disposition du Poste de Gendarmerie de Khörira».

A rappeler, que c’est le 4e cas de viol courant 2017 dans la CR de Khörira.

Des sources indiscrètes dans la préfecture, les auteurs de ces actes ne sont jamais trop inquiétés, ils sont souvent relâchés après le travail de la Justice.

AGP

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE