Conakry : 157 jeunes migrants guinéens en provenance de la Lybie reçus à l’aéroport ce mardi 28 novembre

0
957

Par le concours du gouvernement  guinéen  et l’OIM, 157 jeunes migrants  guinéens qui croupissaient dans les geôles  Lybies  ont  regagné ce mardi 27 novembre  la capitale guinéenne à 23h.  Ils ont été accueillis à leur descente d’avion par le secrétaire général du ministère des Affaires Etrangères, Hady BARRY.

  Depuis début du mois de novembre le gouvernement   a rapatrié  plus de 800 jeunes guinéens qui voulaient partir à l’Occident à travers  les côtes libyens.

Des jeunes visiblement fatigués, affaiblis par la faim, la prison, ou par l’humiliation sont arrivées ce mardi à  l’aéroport de Gbessia  avec sourire aux lèvres.

Ainsi,  le secrétaire général du ministère des AE,  Dr  Hady Barry s’est félicité de voir ces jeunes guinéens qui entaient entre la vie et la mort en  Libye.

venus

« Avec l’appui des partenaires notamment l’OIM et l’UE, nous avons extirpé nos jeunes dans cette situation tragique, ils ont perdu leur santé, leur dignité,   La contribution de l’Etat guinéen  a été centrale, nous avons  identifié les jeunes dans les prisons libyennes. La Guinée a très vite compris la nécessité d’apporter  l’assistance aux secours de nos compatriotes en  Libye, pour preuve, rien que le mois de novembre,  le 1er nous avons rapatriés 240 guinéens, le 7 , 243 guinéens, le 13, 232 migrants, le 28 novembre, 157 guinéens  ce qui fait au total 892 guinéens , malgré qu’il ya un grand nombre plus de 300 jeunes recensés et très bientôt ils vont revenir. Il y a des jeunes dans les prisons en  Libye, » a reconnu  M. Barry.

Ces jeunes rapatriés avaient des ambitions en visant l’Europe mais vu les contraintes ils se disent contents  de regagner leur pays.

C’est le cas de Lamine Diaby, qui voulait aller jouer le football en Italie :  « la où je suis comme ça je suis très content parce que j’ai fait 5 mois en  prison, une journée un pain de 16h à 16h,  un seul pain, ils nous frappent, ils nous torturent et nous retirent tout ce que nous avons, on te fait travailler sans salaire, tout ce que vous voyez sur le net est vrai,  ce n’est pas du truquage. Je dirai a nos frères  guinéens de rester ici se former très bien et préparer  leur avenir,  moi je voulais  aller jouer au foot mais je renonce, » déploré-t-il.

venus2

Pour cet autre jeune rapatrié ,  Assane Bah,  les arabes sont méchants,  c’est la marchandise humaine : « je voulais partir en  Italie, je travaillais dans une clinique  privée, à  Libye,  il ya des prisons privées et publiques,  il y a des gens qu’on appel les asmao boys,  des petits bandits  dans les quartiers armés qui font la chasse aux noirs migrants,  on t’oblige à  appeler  tes parents à Conakry pour qu’ils envoient pour eux de l’argent.

Saidou Diallo pour Leverificateur.net

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE