Alpha Blondy s’attaque aux présidents africains et tacle Emmanuel Macron

0
1181

Alpha Blondy était l’invité de TV5 Monde il y a quelques jours. Pendant l’entretien qui a duré une dizaine de minutes avec le journaliste Patrick Simonin, la star ivoirienne du reggae s’est montré très remontée par l’attitude des chefs d’Etat africains et aussi, par la conduite d’Emmanuel Macron lors de sa récente visite au Burkina Faso.

Pour Alpha Blondy, les présidents africains doivent apprendre à intervenir à temps pour résoudre les problèmes qui touchent leur continent et leurs enfants. La star du reggae a fait savoir par exemple, que les présidents africains n’avaient pas besoin d’attendre que CNN diffuse la vidéo de la vente des migrants comme esclaves en Libye pour prendre des mesures.
Le chanteur ajoute que les présidents africains n’avaient également pas besoin d’attendre que l’Union Européenne aborde le problème des milliers de migrants morts dans les eaux de la Méditerranée, pour réagir. Selon lui, ces derniers doivent cesser d’être des marionnettes.

Abordant la récente visite d’Emmanuel Macron au Burkina Faso,  Blondy a déploré l’attitude du chef de l’Etat français vis-à-vis de son homologue burkinabè. L’ivoirien estime que la conduite de Macron a été non seulement irrespectueuse mais aussi impolie envers le président Kaboré. Pour le chanteur, on ne tapote pas la joue d’un aîné comme l’a fait Macron à Kaboré.

Alpha Blondy a par ailleurs ajouté que le président Kaboré pouvait être le père de Macron. A cet effet, le président se devait d’avoir une attitude respectueuse envers son homologue burkinabè. D’ailleurs, le chanteur n’a pas manqué d’indexer le protocole du président français qui selon lui, n’a pas bien fait son travail. Lorsque le journaliste relance le chanteur sur la ferme volonté du président français à rompre avec la politique néocoloniale de ses prédécesseurs en Afrique, Alpha Blondy répond :

« Je veux d’abord dire à monsieur Macron qu’on ne l’a pas attendu, pour venir nous dire cela. On en est conscient. Cette leçon, il la garde pour lui. Vu après comment il s’est comporté avec le président Kaboré, il fallait que son chef de protocole lui dise qu’un jeune comme lui, n’a pas le droit de tapoter sur la joue d’un président, un aîné qui pourrait être son père. Lui qui parle qu’il faut changer (…), ce n’est pas en tapotant l’autre sur la joue qu’on rompt. C’est une façon de l’infantiliser. Et c’est mal élevé. »

Alpha Blondy a tenu à préciser aussi que l’Afrique n’a pas besoin de l’aide étrangère. Le continent africain a d’énormes ressources qui lui permettent d’être indépendante. L’Afrique n’a pas besoin d’avoir une attitude de mendicité.

Pour finir, Alpha Blondy a fait savoir:«  Il ne faut pas que leur silence et leur inactivité permettent à des gens de venir nous humilier. Les énarques comme monsieur Macron, il y en a aussi en Afrique. Ce n’est pas un petit énarque de président qui va venir se foutre de la gueule de nos pères et de nos aînés ».

www.leral.net

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE