Cour constitutionnelle:  Mohamed Lamine BANGOURA élu président dans le désordre

14031

En fin, le forcing pour le coup d’Etat constitutionnel a porté fruit dans le pays d’Alpha Condé. Longtemps isolé par Alpha Condé pour l’avoir averti de ne pas ceder aux sirènes révisionnistes de la Constitution pour le 3ème mandat, le président de la cour constitutionnelle Kèlèfa Sall est enfin destitué par les huits commussaires frondeurs ce vendredi. Cela, avec la bénédiction de l’exécutif. 

Actuellement, les activistes de la société civile conteste cette élection qu’il qualifient de coup d’Etat. Hier, opposants, journalistes et activistes ont été violentés par la police et la gendarmerie lors d’un meeting inité pour dénoncer cette opération frauduleuse alors que Kèlèfa Sall est élu pour 9 ans.

COMMUNIQUÉ DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

En application de l’article 10 de la loi Organique L/2011/006/CNT du 10 mars 2011, portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, et le dispositif de l’Arrêt RI 001 du 12 septembre 2018, la Cour porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale de l’élection de Monsieur Mohamed Lamine BANGOURA en qualité de Président de la Cour Constitutionnelle ce vendredi 28 septembre 2018.

La Cour Constitutionnelle, Institution gardienne de la Constitution, entend assumer avec dignité et responsabilité les compétences et attributions à elle conférées par la Constitution et les lois de la République.

Conakry, le 28 septembre 2018