Aboubacar Makhissa Camara, directeur national des impôts est-il derrière la répression des femmes à Fria ?

3305

La liberté d’expression et celle de manifestation est un souvenir lointain en Guinée. Le cas le plus illustratif est la répression sanglante des femmes de Fria qui revendiquent  depuis lundi  le départ de madame le préfet Gnalen Condé, soeur du ministre de l’Administration du Territoire et  accusée de népotisme, de favoritisme, de mafieuse et celle qui détourne des fonds destinés à la population et aux personnes démunies.

Mardi soir, selon nos sources, Soriba Soumah, médecin de son état à Conakry dans la commune de Ratoma a débarqué à Fria  au bloc administratif où sont fortement mobilisés les manifestants qui demandent le départ de la préfète indélicate. Une fois sur les lieux, le visiteur Soumah se présentant comme émissaire du directeur national des impôts Makissa Soumah menace d’appeler les forces de l’ordre pour réprimer les femmes si jamais elles ne quittent pas les lieux. Ce qui a été fait. Les bombes lacrymogènes ont plu ça et là sur les pauvres femmes dont près d’une dizaine ont perdu conscience sont actuellement à l’hôpital régional de Fria.

Ce n’est pas tout. Selon nos sources, deux personnes ont reçu des balles réelles. Selon toujours nos sources, actuellement, le marché de Fria est désert. Les forces de l’ordre ont investi les lieux et renversé les condiments et d’autres denrées alimentaires en cette période de pénitence.

La question qui jongle  sur les lèvres, Aboubacar Makhissa Camara, l’homme de référence du régime Condé qui se bat pour une nouvelle Constitution pour la confiscation du pouvoir pour Alpha Condé est-il lié à cette répression qui souille encore la Guinée en matière des droits de l’Homme ? En tout Cas, Dr Soriba Soumah qui serait l’un des parents du directeur national des impôts a agi au nom de ce dernier. Que de méchanceté humaine !

Affaire à suivre !

Billy Soumah 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here