Affaire Bolloré: l’ambassadeur Amara Camara met les points sur les i

0
72

Il parle peu dans les médias, travaille et pose beaucoup d’actes. A un rythme infernal. Connu pour son pragmatisme et sa discrétion, l’ambasadeur de Guinée en France vient de sortir de sa réserve à cause de l’affaire Bolloré.
Face au scandale de corruption à grande échelle qui pourrait éclabousser  » Sékhoutouréyah », dont le locataire et le milliardaire Breton sont de bons vieux amis depuis très longtemps, l’ambassadeur Amara Camara monte au créneau et apporte des précisions.

Il s’inscrit en faux contre les accusations selon lesquelles le richissime homme d’affaires Français aurait aidé Alpha Condé à être aux commandes de la Guinée en échange de la gestion, dans la plus grande opacité, du Port Autonome de Conakry. De la fiction selon le diplomate et ancien haut fonctionnaire de l’UNESCO.
«  On ne se reproche absolument de rien. En 2010, que ce soit au premier ou au deuxième tour, le professeur Alpha Condé était l’un des candidats les plus pauvres de l’élection« , précise ce proche et homme de confiance du président de la république.
La semaine dernière, l’homme d’affaires, Vincent Bolloré, est placé en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour  » corruption d’agents publics étrangers », portant sur les conditions d’obtention de certains ports africains dont celui de Conakry, en Guinée.
Les magistrats soupçonnent les dirigeants du groupe d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées. Et ce, dans un seul objectif : obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs.

Des informations balayées du revers de la main par l’ambassadeur de la Guinée en France.  » Pensez-vous que l’agnce de communication Havas a joué un rôle pour la victoire du professeur Alpha Condé en 2010? », s’interroge-t-il.
 » Si Havas avait joué un rôle dans ce sens, les électeurs de l’Ufdg auraient voté Alpha Condé. Je m’inscris en faux contre ces accusations insensées. On ne se reproche de rien« , tonne le patron du 51 rue de la Faisanderie dans le très bourgeaois et huppé 16 e arrondissement de Paris.

In nouvelledeguinee.com, partenaire de leverificateur.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here