Alpha Condé ordonne le retrait du corps d’un opposant tué à la morgue de Ignace-Den

488

La haine d’Alpha Condé contre les militants de l’opposition atteint son paroxysme. Mercredi, lors d’une manifestation des militants de l’opposition pour exiger les vrais résultats sortis des urnes lors des élections communales du 4 février, dans la commune de Ratoma, à Wanindara, Boubacar Barry, 26 ans a été tué par balle réelle et à bout portant par un gendarme identifié. C’était à 11 TU.

Le corps a été transporté à la morgue d’Ignace-Den. Informé, Alpha Condé, selon les médecins travaillant dans ce centre hospitalier ainsi que le médecin légiste Professeur Hassane, a joint au téléphone le directeur Général de l’hôpital de lui ordonner de soustraire « immédiatement le corps du jeune de la morgue, faute de quoi, il sera limogé dans les 5 minutes qui suivent. »

Ce qui a été fait. Et le corps a été conduit vers une destination inconnue.

Une attitude vigoureusement condamnée par les acteurs des droits humains.

Ce qui atteste que même envers les morts, Alpha Condé nourrit une haine acerbe.

Lamarana Dansoko 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here