Après plus de deux semaines de détention illégale par le ministre Cheick Sako, le journaliste Saliou Diallo bénéficie d’une liberté provisoire

165

Le journaliste fondateur du site guinéen d’informations générales, www. nouvelledeguinee.com, Mamadou Saliou Diallo, injustement arrêté depuis le 19 juin dernier par le ministre de la Justice Me Cheick Sako a bénéficié ce jeudi 5 juillet une liberté provisoire.

A cause d’un article affiché sur son site où il a révélé les raisons du retard de la construction de la prison moderne de Yorokoguiah, le journaliste a été enlevé par des policiers armés jusqu’aux dents en violation flagrante de la Loi 002 de la presse qui dépénalise les délits de presse en Guinée.

Suite à la forte mobilisation des patrons des différentes associations de presse, Reporters Sans Frontières, les Nations Unies et la presse locale, le journaliste a rejoint son domicile l’après midi de ce jeudi avec un moral d’acier.

Comme l’a écrit l’écrivain et homme politique français Château Brillant (1768- 1848) : «  contre la presse, plus la pression est forte, plus l’explosion dévient violente. »

Comme pour dire qu’aucun prédateur ne peut empêcher la presse de faire son travail allant dans le sens de la lutte contre la corruption et la promotion des droits de l’Homme et de la démocratie.

La rédaction

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here