Assainissement de la ville de Conakry : la mairie de Matam à l’action

20718

Dans le souci de rendre les communes de Conakry propres, la commune de Matam à travers son Maire accompagné de ses deux vice-maires Mme Camara Djènè Condé et Mariama Djedje Diallo étaient ce mercredi 09 janvier dans ladite commune. Cela pour ramasser les ordures dans les quartiers de Bonfi.

Selon, Mariama Djedje Diallo conseillère de cette commune, l’assainissement est une chose qui est très importante dans le  développement d’une commune.

« Mais pour le moment on n’a pas les moyens pour faire l’assainissement c’est l’initiative de la commune pour diminuer les ordures, » affirme-t-il.

« On ne peut pas être en bonne santé avec les saletés on doit donner l’exemple  au gouvernement que nous pouvons le faire pour rendre nos marchés propres mais nous pouvons faire notre mieux avec les administrateurs des marchés car l’objectif du maire de la commune est de rendre Matam la plus propre parmi les autres communes de la capitale donc c’est dans ce cadre que nous sommes venus à Bonfi Niger pour nettoyer  et rentrer  dans les quartiers environnants, » indique  la conseillère.

Pour elle, beaucoup de choses restent à faire dans cette commune, « avant Matam n’était pas comme ça et nous voulons qu’il soit encore propre comme les temps passés qui peuvent se comparer à d’autres. Parce que ramasser  est bien mais de n’est pas sali aussi et beaucoup mieux donc la population n’a qu’à penser  à  la citoyenneté au civisme car c’est très compliqué de travailler  avec les Guinéens, » dit-elle.

De son coté, Mme Camara  Djènè Condé troisième vice-maire de la commune de Matam, « le ramassage des ordures, l’alimentation en eau potable font partir de nos missions dans la commune pour pouvoir aider la population à avoir un environnement sein pour et être en bonne santé,» déclare Mme Camara.

Poursuivant, elle dira, qu’il faut rendre la décentralisation fort à la base, les chefs de quartier, les chefs secteurs et autres avant d’arriver haut.

«  Il faut qu’il soit fort de quelque chose pour pouvoir faire des interdictions et les mesures d’accompagnement. Et actuellement il n’y a pas de dépotoir les gens sont obligés de jeter les ordures n’importe où, » confie Mme le vice-maire.

« Nous devons trouver d’abor  un dépotoir pour les citoyens de Matam. Et au-delà de tout ça c’est de sensibiliser la population les donner une formation de base par rapport à la citoyenneté pour savoir ce qu’il doit faire et ce qu’il ne doit pas faire et qu’il arrive à distinguer son devoir et de son droit si cela n’est pas fait ça va être compliqué de  venir ramasser c’est n’est pas ça la solution c’est où déposer, » a conclu Mme Camara Djènè Condé.

Auteur : Sana Sylla

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here