Banque Centrale / Le bâtiment de la Direction Générale d’Exploitation, en construction, s’écroule, l’odeur de la corruption se propage

76

Les habitudes ont la vie dure dans notre pays. Les médias ont beau dénoncé les mauvaises pratiques qui gangrènent notre administration, les cadres n’en n’ont rien à foutre. La course à l’enrichissement des cadres véreux au détriment du pays est devenue un sport national.

Tenez ! Ce mercredi 27 mai 2020, le bâtiment de la direction générale d’exploitation (DGE) de la banque centrale de la république de Guinée vient de s’écrouler comme un château de cartes.  Heureusement qu’il n’y a pas eu de pertes en vies humaines. Un bâtiment en construction qui dégringole.

Selon des infos crédibles, c’est l’entreprise EJICO, propriété d’un Libanais qui ne connait rien à la construction qui a obtenu ce marché de construction, sous le nez et la barbe des entreprises Guinéennes crédibles et compétentes.

Le Libanais, dit-on, a usé de bakchich pour entrer, par effraction, dans un milieu qu’il ne connait même pas, à forte raison avoir de l’expertise requise pour exécuter ce travail de la banque Centrale… Voilà le résultat, le bâtiment n’est même pas achevé, il s’écroule.

Comment peut-on donner un travail aussi important que celui de BCRG à une entreprise dont l’expertise n’est connue de personne ? Pour beaucoup d’observateurs, le marché était déjà octroyé au Libanais avec la complicité de ceux qui ont la charge de gérer le dossier.

Autrement, ce n’est pas possible surtout pour une institution comme la BCRG.

En effet, tous les passants ont constaté, que derrière la Banque centrale, la ruelle qui débouche sur  l’autre côté de la cathédrale de Kaloum, le bâtiment en chantier présente un visage en ruines. Une seule explication possible, les travaux sont mal exécutés.

Ça nous ramène au débat concernant la mise à l’écart des entreprises Guinéennes au profit des celles étrangères. Orchestré et savamment entretenu par les cadres Guinéens, cette pratique qui ne prospère dans aucun pays normal contribue à tuer les entreprises Guinéennes.

A quand la fin de cette pratique dont la base reste la corruption.

L’équation est toute simple ‘’On te donne le marché, tu nous donnes combien ?’’ Et si tu ne coopères-pas. Tu connais la suite…’’.

Tout se joue à ce niveau, même si c’est au détriment de la population Guinéenne, la preuve est faite, à chaque occasion, que des cadres ont choisi leurs poches à celles de leurs compatriotes. Toute action qui n’honore pas l’administration en charge de ce domaine.

En attendant d’entendre tous les sons de cloches dans ce dossier, nous promettons d’y revenir avec d’amples informations.

A suivre

Mamadou Samba Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here