Belgique: le Guinéen, Alpha Diallo, condamné à dix ans de prison pour un meurtre

13398

La cour d’assises de Namur a condamné vendredi Alpha Diallo à dix ans de prison pour le meurtre d’Amer Molakhel, un réfugié afghan de 17 ans. Les jurés n’ont pas suivi le réquisitoire de l’avocat général, Marc Servais, qui réclamait une peine de quinze ans de réclusion à l’encontre de l’accusé. Ce dernier avait tué la victime en lui portant un coup de ciseaux au niveau du cœur, le 6 février 2018, dans le centre Fedasil de Pondrôme (Beauraing).

Le 6 février 2018, une rixe avait éclaté entre les deux jeunes gens parce qu’Alpha Diallo, un réfugié guinéen âgé de 19 ans au moment des faits, refusait de fournir de la marijuana à la victime. L’accusé, excédé par l’insistance d’Amer Molakhel, avait glissé une paire de ciseaux dans sa poche en sortant de sa chambre. Il en était rapidement venu aux mains avec la victime pour finir par lui porter un coup de ciseau en plein cœur. Dans la violence de l’acte, le ciseau s’était brisé en deux.

L’avocat de la défense, Me Philippe Leloup, a sollicité les jurés pour que son client puisse bénéficier d’un maximum de circonstances atténuantes, afin de bénéficier de la peine la plus basse possible.

Après quatre heures de délibérations, les jurés se sont prononcés pour une peine de dix ans de réclusion. Ils ont expressément demandé au président de la Cour d’expliquer à Alpha Diallo que « la peine ne (lui) ôte pas l’espoir de réaliser plus tard quelque chose de bien ».
Le jury a retenu le jeune âge, le parcours de vie assez difficile au sein de son pays d’origine et les éléments positifs du caractère de l’accusé comme circonstances atténuantes.
Pour justifier la peine, les 12 jurés ont avancé le caractère inacceptable de tout acte qui ôte la vie de quelqu’un. Ils ont tenu aussi à marquer la réprobation de la société envers tous les meurtriers.
7 sur 7.be

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here