Cérémonie de clôture du projet de renforcement de l’offre des services de santé dans les districts sanitaires victimes d’Ebola de la région de Nzérékoré

0
167

Dans le cadre de la clôture du projet de renforcement de l’offre des services de santé dans les districts sanitaires victimes d’Ebola de la région de N’zérékoré, l’Ambassadeur du Japon en Guinée, son Excellence Hisanobu Hasama a procédé à la présentation symbolique des échantillons de médicaments et kits médicaux distribués dans les 77 centres de santé de la région sanitaire de Nzérékoré au Secrétaire Général du Ministère de la Santé, Dr Sekou CONDE, en présence de l’Ambassadeur de la Guinée au Japon Son Excellence M. Senkoun SYLLA et du Représentant de l’UNICEF en Guinée M. Marc Rubin. La cérémonie s’est déroulée dans les locaux du Ministère de la santé ce vendredi 09 Mars 2018 à 9h.

Le projet de renforcement de l’offre des services de santé dans les districts sanitaires affectés par l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola de la région de Nzérékoré a été financé par le Gouvernement japonais pour un montant de 636 000 USD et mis en œuvre par la Direction Régionale de la Santé de Nzérékoré, avec l’appui technique de l’UNICEF, du 1er avril 2017 au 28 février 2018. Ce projet avait pour objectif principal de contribuer au renforcement du système de santé et à la réduction de la survenue des épidémies.

Il a permis d’améliorer la qualité des soins y compris le maintien de la prévention de l’infection et les règles d’hygiène des services de soins de santé primaire, de renforcer le système de monitorage et de surveillance à base communautaire, d’accroître l’engagement communautaire pour l’adoption des comportements favorables à la santé, et de renforcer les mécanismes de gouvernance locale et le mécanisme de redevabilité.

À ce jour, le financement du Japon a contribué à l’atteinte de quelques résultats préliminaires suivants :

  • Dotation de 77 centres de santé en médicaments essentiels d’une valeur de 60 000 dollars ;
  • Capacitation technique de 160 agents communautaires dans la prise en charge des cas de paludisme, d’infections respiratoires aigües, et de diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans et dans le suivi communautaire à travers l’approche « registres communautaires » qui a permis d’identifier et suivre plus de 2500 enfants qui ont nécessité un rattrapage vaccinal ;
  • Prise en charge de près de 100 000 enfants de 0 à 5 ans souffrant de paludisme, d’infections respiratoires aigües, et de diarrhée à l’aide de médicaments essentiels (Amoxicilline, Sels de Réhydratation Orale, et Zinc) ;
  • Dépistage et prise en charge par les aliments thérapeutiques prêts à l’emploi de plus de 1 000 enfants de 0 à 5 ans souffrant de malnutrition aigüe sévère ;
  • Suivi de 1 500 femmes enceintes dans 77 centres de santé renforcés pour l’offre des soins obstétricaux et néonatals d’urgence de qualité;
  • Renforcement du système d’information sanitaire en facilitant la remontée en temps réel des données liées aux décès maternels et néonatals en vue de mieux informer la prise de décisions pour améliorer la qualité  des soins   préventifs et curatifs ;
  • Renforcement des capacités des 34 cadres de la région sanitaire de Nzérékoré sur la gouvernance locale et la redevabilité avec l’appui de Projet d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV).

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here