Conakry: l’opposition rejette les conseils exécutifs installés en violation de la loi et annonce une journée ville morte

19454

L’opposition guinéenne  vient de décréter sa traditionnelle  « journée ville morte » à Conakry  pour le  mardi prochain.  Cette énième menace de paralyser la ville est, dit-on,  lié  au non-respect  par le gouvernement de l’accord de sortie de crise, signé le 8 août dernier.

« Aujourd’hui le pouvoir n’a aucune volonté de respecter et de faire respecter cet accord politique. Nous rejetons tous les exécutifs installés en violation de la loi », a indiqué  Cellou Dalein Diallo à sa sortie de réunion.

Puis il enchaîne : « nous avons enregistré une violence inouïe contre les élus et les responsables du Bloc Libéral à Guéasso. On les a bastonnés. On a même sectionné les oreilles des gens, calciné le domicile du représentant du parti », a décrié amèrement le président de l’UFDG.

Pour Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) : « Ce qui est plus grave, c’était devant le sous-préfet, devant la gendarmerie et la police qui n’ont pas réagi.

C’est pour quoi, l’opposition exige : « la reprise dans les conditions prévues par la loi et dans les accords des élections dans les communes concernées ».

Minkael BARRY 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here