Concertation sur le Hajj 2019 au cœur d’une rencontre à Conakry

242

Pour pallier à cette triste réalité d’amélioration de l’opération et prestations des pèlerins en Guinée, le ministre des transports en collaboration avec le secrétariat Général des Affaires Religieuses, à organisé ce mardi 19 mars à Conakry, un cadre de concertation Nationale sur le Hajj. Dont l’objectif de cette rencontre est de faire le diagnostic sans complaisance du processus d’organisation du Hajj en Guinée.

Dans son compte rendu, le ministre d’Etat, ministre des transports, affirme: «Suite aux différents constats et leçons tirés de l’organisation du Hadj ces dernières années, notamment en 2018, plusieurs acteurs impliqués dans le domaine du Hadj ont souhaité l’organisation d’un cadre de concertation pour discuter des causes et proposer des solutions aux insuffisances récurrentes en vue d’une qualification rapide du pèlerinage islamique pour les guinéens, » affirme t-il.

Sur les objectifs de ces journées de concertations Nationales, Aboubacar Sylla, souligne que la démarche vise  à améliorer les opérations et prestations liées au pèlerinage. Partager les expériences et certains vécus des uns et des autres ; Rappeler les rôles du Secrétariat Général des Affaires Religieuses, des Agences privées, de la Commission Nationale d’appui à l’organisation du Hadj ; Identifier les difficultés et contraintes à la promotion d’une bonne organisation du Hadj ; Faire des recommandations appropriées tenant compte de l’évolution des contextes guinéen et saoudien ;  Proposer un chronogramme et calendrier de mise en œuvre des mesures retenues pour le Hajj 2019 et les Hajj à venir.

Pour sa part, le secrétaire Général des Affaires Religieuses  Aly Jamal Bangoura dira que, 80% des règles, procédures et conduite de l’organisation du Hajj sont définies par le Royaume d’Arabie saoudite, pays qui reçoit, nourrit, loge et sécurise près de trois millions de musulmans pendant au moins un mois sur son territoire.

« Les propositions pertinentes de solutions des défaillances issues des débats francs et constructifs de vos travaux, seront les bienvenus et constitueront une référence pour la mise en œuvre de la machine qui puisse donner du Hajj 2019, » dit-il le secrétaire général Aly Jamal Bangoura.

De son côté, le président Alpha Condé déclare qu’Il y a trop de combines, de malversation et de copinage dans l’organisation. « On ne va pas à la Mecque pour faire du commerce, on va à la Mecque pour accomplir son devoir religieux. Tout le monde doit travailler dans la transparence, que ça soit les ministres mais aussi les imams. Quand on doit envoyer 200 personnes, on se retrouve avec 300 personnes, chacun vient avec le nom de quelqu’un. Après, on est dépassé, tout ça ne sera plus possible.  J’ai dit au ministre que je veux un débat ouvert pour permettre à tous les gens qui ont des remarques, de parler librement de ce qui ne va pas », a déclaré le président Alpha Condé.

Pour finir, Alpha Condé dit ceci : « J’attends de vous que vous me disiez toutes les maladies dont souffre notre pèlerinage pour qu’on les connaisse et qu’on cherche leur remède », a conclu Alpha Condé.

Auteur : Sana Sylla

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here