Confronté à une série de manifestation de femmes et de jeunes, Alpha Condé accepte enfin la revendication des syndicats

0
129
Un accord a été signé   mardi soir  entre le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée et le gouvernement guinéen qui tiraillaient il y a un mois à cause d’une grève qui a paralysé le système éducatif.
Le 8 mars dernier, lors de la fête des femmes, interpellé par ces dernières quant à la réouverture des classes,  Alpha Condé  avait annoncé avec  mégalomanie qu’il n’a peur ni de la jeunesse ni des femmes. Secoué  lundi par ces derniers jusqu’à un micron de son palais, l’opposant historique  a finalement reculé avec la dernière énergie. Les revendications des syndicalistes ont été satisfaites.
Tibou Kamara et Gassama Diaby, représentants du gouvernement ont accepté de signer avec les syndicats au palais du peuple cet accord qui a aboutit à la décrispation de la crise.
Le gouvernement a accepté de payer les 40 pour cent des syndicalistes et ouvrir des négociations sur les 8 millions proposés par les enseignants.

Lundi soir, Alpha Condé a été acculé par une série de manifestation dans la capitale et certaines villes de l’intérieur du pays.

A Kaloum, les femmes et les jeunes ont tenu des propos anti sympathique  à l’égard d’Alpha Condé et lui affronter jusqu’à la rentrée du palais présidentiel. C’est suite à cette sortie qui lui a fait passer un quart d’heure de panique qu’il a accepté la revendication des syndicats.

Lamarana Dansoko 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here