PARTENAIRES
ACTUALITE
Que le Guinéen est versatile! Tenez! Le tout nouveau ancien Ministre de la Communication, depuis lundi 4 janvier 2016, Alfousseny Makanera Kaké, puisqu'il s'agit bel et bien de lui, qui ne jurait que par son...
Retour des Volontaires du Corps de la Paix en Guinée L’Ambassade américaine à Conakry et le Corps de la Paix sont heureux d'annoncer le retour des volontaires américains en Guinée. 15 volontaires arriveront dans le...
AFRIQUE
Un tribunal rwandais a refusé lundi de libérer sous caution l'opposante Diane Rwigara, poursuivie pour falsification de documents dans le cadre de sa tentative de participation à...
INTERVIEW
 La journée du 31 octobre restera longtemps un souvenir tyrannique pour la presse guinéenne. Une centaine de journalistes partis à l’escadron mobile N0 3 de Matam pour apporter leur...
Date de Publication: 2015-09-02 15:34:12
Rafiou Sow, président du PRP : « nous nous lèverons contre celui qui tentera d’empêcher encore le retour de Dadis Camara »
Rafiou Sow, président du parti de Renouveau et du Progrès (PRP) a accordé un entretien exclusif à notre reporter cette semaine au cours duquel, il s’est largement exprimé sur plusieurs sujets brûlants du pays notamment, sur l’accord du 20 aout dernier signé entre la mouvance et l’opposition, la participation de son parti à l’élection présidentielle, le retour empêché de Moussa Dadis Camara en Guinée etc. Lisez ! Le Vérificateur : Votre réaction sur l’accord politique qui a été signé le 20 août dernier au palais du peuple entre le camp présidentiel et l’opposition dans le cadre d’une sortie de crise dans le pays ? Rafiou Sow : Il est important de préciser que cet accord a été signé à une partie de l’opposition et la mouvance présidentielle, c’est-à-dire entre le RPG Arc-en-ciel, l’UFDG et l’UFR. Et pour cela, je m’en vais vous dire que cet accord ne nous intéresse pas. Mais quand même, nous l’avons pris acte puisque nous sommes un parti républicain, nous avons opté pour le dialogue et également pour la paix sociale. Donc, je répète que nous avons pris acte de cet accord malgré que nous ayons été exclus de ce dialogue et de sa conclusion .Mais, nous pensons qu’ils ne feront pas l’erreur de nous aussi exclure par rapport à l’exécution des conclusions de cet accord. C’est-à-dire lors du partage des délégations spéciales parce que nous voulons y être absolument représentés. Par ailleurs, nous serons contre qu’il soit au prorata des législatives dans la mesure où on peut nous dire que la majeure des maires doit être représentée par le parti majoritaire et tant d’autres. Mais, nous voulons être aussi représentés comme des délégations spéciales dans certaines circonscriptions du pays parce que nous avons hâte de connaître ce qu’il se passe à l’intérieur du pays. Certes, pour finish, il faudrait que les gens sachent que mon parti participera aux élections communales. L’élection présidentielle d’octobre s’avance à grand pas. Est-ce possible que votre parti en participe ? Vous savez que j’ai le congrès de mon parti en fin de la semaine prochaine du mois d’aout. C’est ce congrès qui va déterminer si le parti portera son candidat à cette élection présidentielle ou si nous irons dans le cadre de l’alliance. Voici les deux options qui vont être étudiées à cette fin de semaine et nous saurons des réponses. Deux fois de suite, l’ex chef de la junte militaire guinéenne, Moussa Dadis Camara en exile depuis cinq ans dans la capitale burkinabé, a été empêché de renter dans ce pays. Quelle est votre réaction ? Vous savez que je me suis toujours exprimé par rapport à son retour en Guinée. Il faut le dire que le président Moussa Dadis Camara est un citoyen et je pense qu’il a le droit de rentrer chez lui quand il veut. Je ne vois pas de problème par rapport ça. Donc, je ne sais pas pourquoi empêcher l’ancien président de la transition guinéenne d’accéder à son bercail la Guinée. Alors que logiquement, il est libre d’y rentrer. Mais, on ne sait pas qui est derrière tout ce jeu. Par ailleurs, pour la dernière fois, j’ai suivi un communiqué de son avocat, Jacmey Haba dans lequel, il n’a porté aucun doigt accusateur sur le gouvernement guinéen d’être à la base du retour empêché de son client en Guinée. Mais plutôt, il a indiqué dans ce même communiqué qu’ils ont été bloqués par les autorités ivoiriennes de faire l’escale à l’aéroport international d’Abidjan. C’est tout ce que nous avons comme information. Sachez que le PRP n’a aucun problème à ce qui concerne l’avenue de Moussa Dadis Camara au pays. Au contraire, pour nous, cette venue demeure très salutaire parce que en temps normal, étant inculpé dans les massacres du 28 septembre 2009 par la justice guinéenne, il doit obligatoirement comparaître devant les tribunaux du pays afin que la vérité sur cette affaire jaillisse pour enlever le flou dans la conscience de ses victimes et du peuple de Guinée. Et pour cela, nous nous lèverons contre qui que ce soit, qui tentera d’empêcher pour une fois encore le retour de Moussa Dadis Camara. Votre parti PRP bascule dans l’opposition ou dans la mouvance présidentielle ? Ecoutez ! A priori, le PRP est un parti de l’opposition. Nous sommes de l’opposition républicaine précisément de la coordination de l’opposition extra-parlementaire (COEP). Et, en tant que le président du PRP, je suis en même temps le chargé des affaires extérieures de la COEP parce que le bureau de la COEP est une coordination tournante, c’est renouvelable chaque trois mois. Dans ce cas, c’est vrai que nous sommes de l’opposition mais, qu’on sache que nous restons un parti qui tente la main envers tout le monde. Ecoutez, nous avons un programme que nous voulons exécuter en ce sens que nous voulons faire partie de la gestion de notre nation, la Guinée. Et quiconque nous donnera la main dans le cadre d’une possibilité de rendre service à la nation tout en exécutant notre programme républicain , là nous serons obligés d’aller dans le même sens que cette personne . Parce que l’objectif, ce n’est d’être dans l’opposition ou dans la mouvance. Mais, c’est de faire que la Guinée avance dans la paix et dans l’unité. Votre mot de fin ? Ici, je demanderai à tous les militants et sympathisants du PRP d’être mobilisés de s’apprêter pour la convention du parti en fin de la semaine prochaine qui se tiendra dans la ville de FRIA qui est d’ailleurs ma ville natale. Donc suite à cette cérémonie, toute la presse nationale est conviée, ça va être l’occasion de démontrer à tout le monde combien de fois, le PRP regorge de nombreux militants et sympathisants à son sein. Et au-delà de tout ça, nous demandons au peuple guinéen d’avoir un esprit républicain pour que la Guinée fasse des élections libres, transparentes, apaisées et crédibles afin que son lendemain soit profitable pour tout le monde.
Interview réalisée par Léon Kolié
INTERVIEW
 La journée du 31 octobre restera longtemps un souvenir tyrannique pour la presse guinéenne. Une centaine de journalistes partis à l’escadron mobile N0 3 de Matam pour apporter leur...
Dans un Etat sauvage l’État tue sans jugement, l’État entretient l’impunité, l’État oppose les communautés, l’Etat affaibli les institutions, l’Etat...
PHOTOS
Copiryght 2013 - Tout droits reserves leverificateur.net - Designed by electro-times.com