PARTENAIRES
ACTUALITE
Que le Guinéen est versatile! Tenez! Le tout nouveau ancien Ministre de la Communication, depuis lundi 4 janvier 2016, Alfousseny Makanera Kaké, puisqu'il s'agit bel et bien de lui, qui ne jurait que par son...
Retour des Volontaires du Corps de la Paix en Guinée L’Ambassade américaine à Conakry et le Corps de la Paix sont heureux d'annoncer le retour des volontaires américains en Guinée. 15 volontaires arriveront dans le...
AFRIQUE
Un tribunal rwandais a refusé lundi de libérer sous caution l'opposante Diane Rwigara, poursuivie pour falsification de documents dans le cadre de sa tentative de participation à...
INTERVIEW
 La journée du 31 octobre restera longtemps un souvenir tyrannique pour la presse guinéenne. Une centaine de journalistes partis à l’escadron mobile N0 3 de Matam pour apporter leur...
Date de Publication: 2017-05-19 13:45:24
Fleuve Sénégal: Macky Sall remplace Alpha Condé à la tête de l’organisation

Macky Sall remplace Alpha Condé à la tête de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. Mercredi 17 mai 2017, en sommet à Conakry, les quatre chefs d'Etat du Sénégal, de la Guinée, de la Mauritanie et du Mali, ont renouvelé les représentants des institutions de l'OMVS. Cette 17e conférence a également permis de faire le bilan des chantiers en cours et de réévaluer les priorités.

Les discours des quatre présidents s'enchainent et après un huis clos, Macky Sall est élu à la tête de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. La production d'électricité est une de ses priorités. Après ceux déjà réalisés ou en cours au Mali, quatre barrages sur le sol guinéen sont à l'étude.

« Le plus important de ces barrages, c’est le barrage de Koukoutamba et dans l’appel d’offres la construction est lancée. Nous avons décidé de réaliser 600 mégawatts en Guinée et 600 mégawatts côté malien », explique Kabinet Komora, le haut commissaire sortant de l'OMVS.

Au-delà des 1 200 mégawatts estimés grâce aux projets maliens et guinéens, la navigation fluviale est également un chantier privilégié. Un projet de 900 kilomètres pour relier Saint-Louis du Sénégal à Ambidédi au Mali est en négociation.

Mais il faudra préserver l'écosystème du fleuve, comme l'indique le président malien Ibrahim Boubacar Keïta : « Nous assistons impuissants à une diminution drastique de la pluviométrie, de l’érosion des terres, de l’ensablement du fleuve. Aujourd’hui, il est urgent d’entreprendre des actions concrètes. »

Pour l'heure, les aménagements autour du fleuve permettent d'irriguer 150 000 hectares agricoles, d'alimenter Dakar en eau potable à hauteur de 50 % et Nouakchott à 100 %.

RFI

INTERVIEW
 La journée du 31 octobre restera longtemps un souvenir tyrannique pour la presse guinéenne. Une centaine de journalistes partis à l’escadron mobile N0 3 de Matam pour apporter leur...
Dans un Etat sauvage l’État tue sans jugement, l’État entretient l’impunité, l’État oppose les communautés, l’Etat affaibli les institutions, l’Etat...
PHOTOS
Copiryght 2013 - Tout droits reserves leverificateur.net - Designed by electro-times.com