PARTENAIRES
ACTUALITE
Que le Guinéen est versatile! Tenez! Le tout nouveau ancien Ministre de la Communication, depuis lundi 4 janvier 2016, Alfousseny Makanera Kaké, puisqu'il s'agit bel et bien de lui, qui ne jurait que par son...
Retour des Volontaires du Corps de la Paix en Guinée L’Ambassade américaine à Conakry et le Corps de la Paix sont heureux d'annoncer le retour des volontaires américains en Guinée. 15 volontaires arriveront dans le...
AFRIQUE
La chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI) a cassé ce mercredi une décision refusant de libérer l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour le reste de son...
INTERVIEW
La préparation des 46ème assises  de l’Union de la Presse Francophone (UPF) à Conakry suit son bon chemin. Ce vendredi 22 septembre, une délégation de l’UPF-...
Date de Publication: 2017-07-14 16:05:01
Complot de Alpha Condé à l’UA contre le Senegal: comment le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Algérie ont sauvé Macky Sall

N’eût été l’extrême vigilance de notre ministre des affaires étrangères, le soutien du Nigéria, de l’Afrique du Sud et de l’Algérie, pays fondateurs du NEPAD, le Comité d’orientation de cet important plan de développement de l’Afrique aurait disparu d’un coup. A la surprise de tous, un des points de la résolution soumise aux chefs d’Etat concernaient la disparition de la structure dirigée par le président Macky Sall. Sans discussion préalable, sans qu’on sache vraiment comment cette question a surgi sur la table et a figuré dans le projet de résolution.

Surpris par ce coup inattendu, le ministre des affaires étrangères du Sénégal ( le président Macky Sall s’est fait représenter pour s’occuper des investitures dans son pays ) s’est levé, a bravé directement l’auteur de cette résolution, le président Condé.

Ce dernier, président en exercice de l’Union Africaine, lui refuse la parole.  » Non, les ministres des affaires étrangères ont le droit de représenter les chefs d’Etat mais ils n’ont pas droit à la parole sans autorisation », a insisté Condé. « Non, nous avons bien droit quand notre président n’est pas là, de le représenter, de parler en son nom, au nom de notre pays », a rétorqué avec vigueur le ministre Mankeur N’Diaye, soutenu par les autres Etats comme le Nigéria et l’Afrique du Sud, qui avaient encouragé la candidature du président Macky Sall à ce poste.

Acculé, mis en minorité, le président Condé bat en retraite, finit par laisser la parole au ministre sénégalais.

 » Excellences Messieurs les présidents, vous savez qu’une question ne peut pas figurer dans une résolution sans avoir au préalable discutée et prévue à l’ordre du jour. Cette question de la dissolution d’un organe aussi important n’a jamais été discuté, n »a jamais figuré à l’ordre du jour et sa disparition ne peut donc pas être décidée avec autant de légèreté. Je demande donc son retrait pur et simple ».

Condé reprend la parole, souligne que cette question avait été retenue lors du précédent sommet. Retour de Mankeur N’Diaye:  » non, ce qui avait été retenu, c’est que le Comité d’Orientation soit intégré à la Commission de l’Union Africaine. Il n’a jamais été question de sa disparition, jamais ». Et le ministre des Affaires étrangères conclut:  » vous savez, messieurs les Présidents, le Président Sall a déjà annoncé qu’il n’est pas candidat pour un renouvellement de son mandat, après sa réélection à ce poste à l’unanimité. Il a déclaré qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat, parce que, par principe, le président Macky Sall n’est pas pour les troisièmes mandats successifs ».

C’est cette dernière phrase qui enflamme le président Alpha Condé, piqué au vif, dans un état de colère indescriptible, pensant que le ministre Sénégalais faisait allusion à la situation intérieure à la Guinée, avec les intentions qui lui sont prêtées de briguer un troisième mandat.

 » Vous allez me donner des leçons, moi professeur Condé, qui ai imposé la démocratie à la Guinée après des décennies de combat? Allez vous faire f… », a déclaré le président Condé, entres autres gros mots que la décence ne permet pas de relater. Les autres Chefs d’Etat, choqués, atterrés par les bassesses répétées du Guinéen, ont demandé le retrait pur et simple de ce point sorti de nulle part. Le Sénégal finira par obtenir gain de cause.

Interrogés, de nombreux chefs de délégation ont insisté sur le fait que ce qui dérange le plus le président Guinéen, c’est que, fort de son titre de président du NEPAD, le président Macky Sall est invité partout. Ce que ne supporte pas le président Condé. Et la rencontre à Hambourg, il la voulait sans son jeune voisin Sénégalais. La dissolution du MAEP aurait en effet eu pour conséquence l’annulation de la visite du président Macky Sall en Allemagne.

Source: senemedia.com

 

INTERVIEW
La préparation des 46ème assises  de l’Union de la Presse Francophone (UPF) à Conakry suit son bon chemin. Ce vendredi 22 septembre, une délégation de l’UPF-...
Dans son nouveau livre "What Happened" (Ça s’est passé comme ça, Fayard, 20 septembre), la candidate malheureuse à la présidentielle de 2016 revient sur sa...
PHOTOS
Copiryght 2013 - Tout droits reserves leverificateur.net - Designed by electro-times.com