Croisade internationale de démystification de la magie et la sorcellerie : Le Pr Babou Niang annonce les couleurs

331

En prélude de la grande rencontre prévue  le samedi 30 mars au palais du peuple de Guinée, le professeur Babou Niang accompagné de quelques  membres de son Association Africa Magie Moderne International a rencontré la presse ce vendredi 15 mars  à Conakry. A l’en croire, son utilisation des «  savoirs africains »  pour la prise en charge des maladies scientifiquement incurables n’a rien de satanique.

« Sensibiliser, informer les populations sur les méfaits de la magie, de la sorcellerie, de la multiplication des faux billets de banque et la formation au traitement rapide de certaines maladies incurables ». C’est sous ce thème que le Professeur Babou Niang, diplômé de « la maison des 77 secrets de la magie » de Bombay,  va tenir sa croisade à Conakry le 30 mars.

L’objectif recherché étant « la restauration de la culture africaine » qui, depuis un certain temps, fait l’objet d’abandon de la part de la nouvelle génération.

Il s’offusque de cette Afrique  dont les enfants n’ont toujours  « rien créé à ce 3èmemillénaire ». La raison, selon Babou Niang, n’est autre que les conséquences liées à la perte de  notre identité culturelle  souvent confondue à la pratique religieuse.

Au cours de sa croisade, il prévoit « décortiquer les 4 différentes sortes de magie » que sont la magie blanche, la magie rouge, la magie moderne et la magie noire. La dernière, affirme-t-il, a été attribuée aux Africains « mais en réalité, c’est faux, » laisse-t-il entendre.

Il a aussi attiré l’attention de la presse sur le phénomène de la multiplication des billets qu’il qualifie d’arnaque par des illusionnistes.  Pour preuve, «  j’ai moi-même récolté des maïs semés en 5 minutes devant beau nombre de journaliste ébahi dans la salle. Mais je puis vous assurer que ce  sont  des illusions » dit-il.

Il a insisté sur le fait que les savoirs qu’il entend vulgariser sont purement africains et non sataniques : « Je n’ai pas de pacte avec le diable », adéclaré  le Chef suprême de la magie Africaine professeur Babou Niang.

A rappelé que, le professeur Babou est un africain, d’origine Malienne. Il est né à Mahina dans la préfecture de Bafoulabe, région administrative de Kayes trois mois après le décès de son père, raison pour laquelle, il porte le nom de son feu père Mamadou. Notons que ce sont les INDOUS qui l’ont baptisé Babou. Après des brillantes études primaires et secondaires au Mali couronnées par l’obtention du Baccalauréat, il fut admis à la faculté de Médicine de Dakar.

Auteur : Sana Sylla 625.480.252

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here