Dalaba: un homme condamné pour abattage de crocodile et commercialisation de trophées d’animaux protégés

9788

Le mercredi 06 novembre dernier, la justice de paix de Dalaba, après en avoir délibéré en matière correctionnelle et en premier ressort,  a reconnu  coupable M. Mamadou Saliou Barry des délits d’abattage, de capture, de détention illégale, de circulation et de commercialisation des trophées d’espèces animales intégralement et partiellement protégées.

Pour la répression et sur l’action publique, la justice condamne le mis en cause à 6 mois d’emprisonnement ferme et une amende de 10 millions GNF et sur l’action civile, reçoit la constitution de l’Etat Guinéen en le condamnant au paiement d’un montant de 20 millions GNF au titre de dommages et intérêts à l’Etat.

Pour rappel, M. Mamadou Saliou Barry, originaire de la sous-préfecture de Mytti a été mis aux arrêts le jeudi 10 octobre 2019 au centre-ville de Dalaba par une équipe mixte composée de la gendarmerie territoriale, des agents du Corps paramilitaire des Conservateurs de la Nature et les activistes de GALF (Guinée Application de la Loi Faunique). Il a été pris en flagrant délit de commercialisation  d’une peau de crocodile que lui-même a abattu et celle d’un python.

Le crocodile étant une espèce animale intégralement protégée et le  python,  une espèce animale partiellement protégée ;  la capture, la détention et quelconque circulation voire même la commercialisation de ces animaux ou de leurs trophées sont des attitudes réprimées par le code de faune en vigueur en République de Guinée.

Ainsi, lors de sa comparution devant la justice de paix de Dalaba le 31 octobre 2019, le prévenu M. Mamadou Saliou Barry a dit ne pas être en connaissance de l’interdiction de son acte mais également d’une loi protégeant ces espèces. Par contre, a-t-il estimé, « le crocodile venait souvent gâter mon champ et que je ne suis pas à ma première fois de tuer les crocodiles. Le python quant à lui, faisait peur aux usagers de la route de l’endroit où il était, voilà pourquoi, je l’ai tué », a répondu M. Barry, aux questions du juge.

Après la série questions réponses au prévenu, l’avocat de la partie civile, a  dans ses plaidoiries, évoqué largement l’ampleur que prend le phénomène de la criminalité faunique en République de Guinée mais aussi les conséquences néfastes ayant conduit à l’altération de l’image du pays à l’échelle internationale.

C’est pourquoi, en application de la loi 049  portant code de protection de la faune sauvage et réglementation de la chasse, la partie civile par la voix de son avocat, a sollicitée l’application stricte de la loi en pareille circonstance  afin que le mis en cause serve de leçon pour dissuader les autres dans la localité. Sur l’action civile, elle a  sollicité le paiement de 50 millions GNF pour réparation de tout dommage causé à l’Etat.

Ainsi, dans son délibéré du mercredi 06 novembre dernier, la justice de paix de Dalaba, a  reconnu le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés.

Sur l’action publique, condamne Mamadou Saliou Barry à 6 mois d’emprisonnement ferme et 10 millions GNF au titre d’amende. Sur l’action civile, lui condamne au paiement d’un montant de 20 millions GNF au titre de dommages et intérêts à l’Etat Guinéen. La même décision ordonne également la restitution des scellés à la Direction Préfectorale de l’Environnement.

Il faut rappeler que le trafic d’espèces est un crime organisé transnational. Il représente le 5ème commerce illégal le plus important au monde amassant plus de 20 milliards de dollars chaque année.

Fatou Kourouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here