Déguerpissement Immédiat À Souapiti : Les Membres De L’UDSS Montent Au Créneau !

11456

Au terme de 10 jours d’activités de sensibilisation des riverains de la localité  de (Tènè, Labayah et Souguekourou) sur le processus du déguerpissement en cours pour la construction du barrage hydroélectrique sur les lieux, les membres de l’Union de la défense des sinistrés de Souapiti(UDSS) étaient devant la presse à Conakry ce lundi 19 août. L’objectif, faire le point autour de leur activité d’une part et de l’autre, dénoncer l’intimidation dont sont victimes des sinistrés de la part des dirigeants.

A l’entame, le porte-parole de l’UDSS, Me Oumar Aîssata Camara a fait savoir que le bras de fer entre leur mouvement et les autorités est né des accords et désaccords signés qui n’ont jamais été appliqués : « c’est par suite d’une trahission que nous avons constaté de la part du projet de Souapiti. Nous nous levons pour contrer cela.  Après avoir passé un accord oral  avec les autorités dont le contenu est de ne plus communiquer dans les médias et de partir sensibiliser nos parents pour qu’ils soient désormais rassurés que tout ira bien, qu’on ne va plus les surprendre dans le processus de déguerpissement, nous avions été surpris de ce qui se passe sur le terrain.  Ils (dirigeants de Souapiti) voulaient que les populations bouchent immédiatement du lieu, » a expliqué M. Camara.

Poursuivant, il dira en outre qu’: « aujourd’hui,  nous sommes victimes d’intimidation à Konkouré, nous avons vu le sous-préfet Ibrahima Saidou Diallo, qualifier   un jeune de chien, maudit  et mal éduqué.  Parce que tout simplement,  le jeune a dit malheureusement nous avons les mêmes infrastructures là où nous étions mais celle-là n’a pas de qualité. Et le préfet voulait donner une image qualifiable au projet. Le représentant du Ministère de l’Administration et du territoire voulait aussi que la zone soit déguerpie le lendemain. Quant au sous-préfet de Tôdon, celui-ci s’activait sur le coup à ce que les populations prennent l’argent qui n’est même pas justifiable. Si non,  en cas de trouble,  ils seront responsables, » mentionne-t-il.

Parlant des 19 millions reçus  de la part du Directeur Général de Souapiti,  le porte-parole Me Oumar Camara  précise : « Nous avons réussi les 19 millions GNF, mais pas  comme peau de vin.  Le projet avait voulu que nous partions sur le  terrain afin de  sensibiliser nos parents comme quoi, désormais,  nous sommes sur une table de négociation en attendant de trouver une solution. Ce montant constitue une mesure d’accompagnement de l’Union  par Souapiti pour aller sensibiliser les riverains. C’est ce qu’a dit le Directeur Général ayant instruit  de donner les 19 millions pour renforcer notre Union sur le terrain en termes de transport et de nourriture.  Nous nous dressons contre cette intimidation. Et nous demandons  à ce que nos parents soient rétablis dans leurs droits,  » a conclu Me Oumar Aîssata Camara.

Sana Djikiné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here