Detenu à la maison centrale, Abdouramane Bakayoko promet de présenter des excuses à Cellou Dalein dès sa sortie

140

Il croupit en prison depuis plus d’une année. Le journaliste et leader politique Guinéen, Abdouramane Bakayoko, condamné à 5 ans de prison ferme pour “viol”, semble être pris de remords. Du fond de sa cellule, endroit idéal de méditation et de face à face avec la conscience, le président des ” Démocrates Guinéens” s’est fait de nouveaux projets, a constaté nouvelledeguinee.com

Tout d’abord: tourner ” provisoirement” le dos à la politique dont il semble être deçu. Ensuite, aller s’instruire davantage en Europe. Et, enfin, présenter ses ” excuses” à certaines personnalités guinéennes qu’il s’offrait en permanenence en les traitant de tous les noms d’oiseau.

Désormais chevelu et barbu dans les cachots de la Maison Centrale de Conakry, Abdouramane Bakayoko s’est notamment fait connaître lors de sa virulente sortie médiatique, à Labé, contre le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo.

Sortie qui faillit tourner à la tragédie pour le journaliste et homme politique car sa voiture est aussitôt incendiée par des furieux inconditionnels du président de l’Ufdg avant son interpellation musclée dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé. Bakayoko avait une aversion pour le chef de l’Ufdg au point de créer le fameux et controversé ” Mouvement Tout Sauf Cellou Dalein, leader communautaire de 37 députés Peuls”.

Tout ça n’est que de l’histoire ancienne pour le pensionnaire de la Maison Centrale de Conakry. Abdouramane Bakayoko se dit déterminé et prêt, à sa sortie de prison, à présenter ses excuses les plus sincères au leader de l’Ufdg.
Le chef de file de l’opposition guinéenne n’était pas la seule personnalité à être dans la ligne de mire du président des ” Démocrates Guinéens”.

Bakayoko s’en prenait également, régulièrement, à l’ancien président de la transition, le général Sékouba Konaté. Des attaques ” gratuites” qu’il n’entend plus répéter pour le restant de sa carrière politique, voire de ses jours.

Abdouramane Bakayoko compte rencontrer ou joindre le général Konaté afin de lui présenter ses excuses. En attendant de pouvoir relever ce nouveau défi, le chef de file des ” Démocrates de Guinée” se bat pour sa libération. Il a fait appel à sa condamnation à 5 ans de prison ferme pour ” viol”. des faits à lui reprocher qu’il nie en bloc.

In nouvelle de guinee.com, partenaire de leverificateur.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here