Dousou Condé révèle : « C’est Sékou Touré qui a financé ‘’Jeune Afrique’’ pour la première fois »

734

Mme Doussou Condé est activiste de la société civile. L’une des premières militantes du parti au pouvoir RPG du président Alpha Condé. Ce lundi, joint depuis New York par nos confrères de la radio Lynx FM, cette activiste s’est prononcée sur tous les sujets brûlants en Guinée. Nous vous proposons sa réaction sur le journal ‘’ Jeune Afrique’’ qui a publié la semaine dernière un article qui est préjudiciable à  la cohésion sociale et l’unité nationale en Guinée. Lisez!

« C’est la Guinée qui a financé le journal « Jeune Afrique ». Bechir Ben Yamed était le plus jeune ministre du président Bourguiba en Tunisie. Quand il a démissionné  il s’est refusé en France. Et il est venu aux Nations Unies. Il a tendu le micro au feu président Ahmed  Sékou Touré dans les couloirs. Et il a dit à Sékou Touré : « monsieur le président nous avons  besoin d’un journal pour défendre les idéaux des jeunes républiques. » Ainsi  Sékou Touré a donné le nom du journal en choisissant « Afrique Jeune. » Bechir Ben Yamed  vit encore.

Il peut démentir si  je mens.  Sékou a financé le journal et amené ses pairs aussi à le financer. Finalement, ils ont changé le nom en disant Jeune Afrique. Finalement, Senghor et Houphouët se sont saisis du journal pour insulter la jeune révolution guinéenne.

Jeune Afrique est devenu torchon des petits journalistes qui sont payés à la tâche. La page publiée la semaine dernière sur la Guinée a été payée avec la baraka du pouvoir guinéen. Si nous avons des problèmes en Guinée, ça ne concerne pas Jeune Afrique. A Jeune Afrique, ce sont des vendeurs qui sont réunis, ce ne sont pas des journalistes. Ces gens n’ont aucune morale. »

Un decryptage de Kadiatou Kamara 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here