Dubréka: les responsables d’une école privée sollicitent l’aide de l’Etat

236

Yathiyah, village  situé dans la sous-préfecture de Khorira à 10 Km de la ville  urbaine de Dubréka,  qui depuis l’avènement de la première République, ses habitants n’ont jamais bénéficié d’une école appropriée à un enseignement en français.

C’est au bout d’une réflexion plus avancée que M.Raphael Haba, un maçon de son état , s’est porté garant de doter ce village d’une école privée du nom de ‘’ Cléo Agathe Haba’’.

Par ailleurs, cet établissement scolaire privé de Yathiyah,  construit en 2018 avec un effectif 110 élèves,  comporte quatre classes de la 1ère à la 4ème année, une direction des latrines et un puits d’eau qui demeure  toujours tari.

Les responsables de cette école privée du village Yathiyah ont profité du micro de notre reporter, pout solliciter  haut et fort  l’aide du gouvernement guinéen et  certaines institutions internationales résidant en Guinée,  dans le but de leur doter des matériels didactiques pour mieux renforcer l’enseignement  au sein dudit établissement.

Et, ils sollicitent également un financement pour l’extension de l’école, afin d’obtenir des niveaux plus hauts d’étude.

Dans son intervention, le directeur général du groupe scolaire privé ‘’ Cléo Agathe Haba’’, M. Labila a indiqué que cet établissement privé installé depuis 2018 dans le village ‘’ Yathiyah’’,  est situé à 2 Km de la voie principale. Ajoute-t-il, « nous avons un effectif de 110 élèves dont 45 filles ».

Selon lui, « cette école demeure la première dans ce village, même si elle est privée. Et, elle reste la première laïque d’enseignement  dans cette contrée ».

Avant de souligner : « Donc, elle est venue à la satisfaction des ressortissants de ce village qui sont restés très longtemps sans une école. Cela a soulagé les parents. Chaque fois, nous sommes fiers d’entendre leur témoignage d’encouragement ».

Evoquant les difficultés auxquelles, ils sont confrontés, notre interlocuteur a laissé entendre que la première difficulté est que l’école est installée dans une zone rurale.

Car, dit-il, « cette localité est économiquement très faible. Et c’est une école privée, les parents n’étaient  pas prêts pour ça. Ils n’ont pas suffisamment de moyens pour recouvrir la mensualité de leurs enfants ».

Il a ensuite noté qu’Il faut le dire qu’ils ne s’attendaient pas à une école privée dans leur localité. « Et, secundo, l’analphabétisme joue un peu  sur la motivation des parents et jusque-là, ils ont du mal, accepté d’envoyer leurs enfants dans notre établissement », a-t-il dit.

«Nous avons un puits mais, il ne contient pas d’eau. Donc, les enfants souffrent énormément compte-tenu de la distance parce que l’école se trouve au bon milieu de certains villages qui l’entourent.  A cet effet, nous demandons à l’Etat de nous assister en contribuant au désenclavement  des routes reliant ces villages jusqu’à notre école. Et, le gouvernement devrait nous soutenir concernant les fournitures scolaires des enfants et au niveau aussi de l’encadrement des enseignants », a souligné M. Labila    .

Quant  au fondateur de ladite école privée, M.Raphael Haba, il a fait comprendre qu’il a volé  au secours de cette localité en dotant ses habitants de cet établissement parce que selon lui,  c’est en écoutant une  radio locale de la place qu’il a pris que le village Yathiyah n’avait connu aucune construction d’une école .

 «Tout de suite, j’ai eu une pitié pour les habitants de cette localité  C’est ainsi  que je me suis engagé à construire cette école de mes fonds propres  d’un montant d’une valeur de 400 millions de fg. Mais, il reste encore à restituer à cet établissement. Pour cela, je demande à l’Etat guinéen, certaines institutions et des personnes de bonnes volontés de nous appuyer, afin que  ce patrimoine  soit un rêve de plus pour  ces bénéficiaires », a conclu le fondateur du groupe scolaire privé ‘’ Cléo Agathe Haba’’.

Reportage de Léon Kolié  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here