Elevage: Roger Patrick Millimono dresse son bilan

37

Ce mercredi 14 août, le Ministre de l’Elevage M. Roger Millimouno était face à la presse dans un réceptif hôtelier de la place. A l’instar de ses prédécesseurs, il  a fait un survol sur le rôle de son département  dans la mise en application de la politique du Gouvernement en matière d’Elevage mais aussi, faire un compte rendu de sa gestion depuis sa nomination à la tête du ministère.  

Dès l’entame de son intervention, le ministre a tout d’abord rappelé que  « la mission principale de mon  département est de concevoir, d’élaborer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement en matière d’Elevage, d’en assurer le suivi, la promotion, la coordination et le contrôle », s’est-il exprimé.

Parlant des défis à relever, M. Roger cite  entre autres : «  l’amélioration de l’alimentation du bétail quasi limitée aux cultures fourragères dans les centres d’appui à l’élevage de Boké et Famoïla; de quatre aires d’abattage améliorées à Mamou (Bertéah), Gaoual (Koumbia), Beyla centre et Dinguiraye centre ; de trente-six (36) kilomètres de pistes aménagées dans la préfecture de Gaoual (de Boumméhoun à Maléah) pour appuyer la commercialisation du bétail entre les zones d’élevage et les marchés », précise-t-il.

Sans oublier, indique-t-il, sur financement propre du Gouvernement, un projet en cours de réalisation pour la construction d’un abattoir moderne d’une capacité journalière de 250 têtes de bovins, extensible à 500 têtes.

« Ce type d’abattoir qui est une première en Guinée fournira à la population de la capitale et ses environs de la viande produite dans de meilleures conditions hygiéniques. Le niveau de réalisation de cet abattoir est à ce jour à 90% pour le génie civil et 85% pour les équipements », a-t-il expliqué.

S’agissant de l’appui à l’alimentation des animaux, il a rappelé  que des actions pilotes de la Direction Nationale de l’Alimentation Animale et de l’Hydraulique Pastorale ont été réalisées dans les préfectures de Gaoual, Koundara et Beyla.

Au titre de ces actions, il parlera par exemple de l’amélioration de 715 hectares de pâturages naturels par la technique de sursemis ; la mise en place de 40 ha de cultures fourragères à base de Panicum en milieu éleveur ; la sécurisation de 246 ha de pâturages par des clôtures faites de poteaux en béton et fils de fer barbelés au niveau des CAE de Boké et Famoïla ; la mise en œuvre d’un TCP/RAF/3608 ; l’élaboration d’un schéma directeur national d’aménagement et de gestion des espaces pastoraux dans le cadre de la contribution à la sédentarisation et à l’amélioration du climat de cohabitation entre les éleveurs et agriculteurs.

«  Ce schéma a identifié 141 sites d’une superficie totale de 2 025 444 ha. Quelques  chèvres ont été reparties à 81 éleveurs sélectionnés et mises dans des chèvreries améliorées à cet effet», a-t-il confié.

 Des perspectives dans le secteur,…

Dans le cadre de la poursuite de l’Initiative Présidentielle, le ministre de l’Elevage a noté l’insémination artificielle des vaches à l’intérieur du pays, conformément au programme Guinéo-Marocain ; la finalisation de la construction de l’abattoir moderne de Kagbelen d’une capacité journalière de 250 têtes de bovins, à travers un Partenariat Public Privé.

Au titre des perspectives, le ministre note aussi  à travers l’appui de la Banque Mondiale et d’autres partenaires, la construction des boucheries modernes agréées à Conakry qui permettront  à la population de s’approvisionner aisément en viande saine et propre.

En plus de ces annonces, le ministre a fait cas à l’aménagement et d’équipements de 138 Forages équipés (système de pompage solaire) ; 56 puits pastoraux équipés de systèmes d’exhaure solaire ou manuelle ; 94 parcs de vaccination ; 47 marchés à bétail ; 36 aires d’abattage ; 100 parcs de nuit ; 146 parcs à foin ; 30 fosses d’ensilage.

Enfin, et en termes de ressources humaine, M. Roger a annoncé le recrutement prochain de 1200 jeunes par voie de concours. Car, se défend-t-il, le personnel  au niveau de son département serait  presque vieillissant.

Sana Sylla

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here