Elhadj Aly Jamal Bangoura, SG Affaires religieuses : « l’opération de retour des pèlerins guinéens se poursuit à merveille »

16127

 

Joint au téléphone depuis l’Arabie Saoudite par le reporter de votre quotidien en ligne (guineelive.com), le secrétaire général des Affaires Religieuses, Aly Jamal Bangoura a donné des informations liées au déroulement du  hadj 2018. Contrairement à ce que racontent certaines personnes malintentionnées, le secrétaire général des affaires religieuses  nous apprend que,  l’opération de retour des pèlerins guinéens  au bercail, la restauration et autres se poursuit bien.

Lisez…

Guineelive.com : Monsieur le secrétaire général des Affaires Religieuses pouvez-vous nous dire la situation actuelle du hadj ?

Elhadi Aly Jamal Bangoura : Actuellement,  nous pouvons dire que l’affaire de hadj cette année Dieu merci. Le programme que nous avions établi pour le retour des pèlerins, nous sommes l’à dessus. Ce que nous pouvons dire aux guinéens, il y’a  7900 pèlerins qui ont quitté la Guinée cette année. Ces 7900 pèlerins ont été transportés en 28 convoies. C’est quinze agences de voyages qui ont travaillé avec le secrétariat général des affaires religieuses. Depuis que nous avions commencé l’opération de retour le 3 septembre, le vingtième convoies a quitté aujourd’hui (mardi) pour Conakry. Il nous reste quatre convoies. Parmi les quinze agences, onze ont quitté et il reste quatre agences qui doivent partir dans ces jours-ci.

Nous avions appris  qu’il y’a eu beaucoup de reformes cette année notamment l’achat de mouton pour les pèlerins. Comment cela s’est passé cette année ?

Cette année, nous avions travaillé directement avec la banque islamique de développement. Il y a eu une commission composée de la ligue islamique,  les agences privées et des medias sont avec nous, qui ont suivi tout ce travail. Donc, quiconque qui dira autres choses a menti. Déjà, la signature de cette négociation s’est passée devant l’ambassadeur, et même l’argent pour le prix de ces moutons de ces pèlerins s’est fait par virement bancaire.

Des gens ont raconté que les pèlerins guinéens souffraient pour avoir le mangé. Dites-nous comment les choses se passaient ?

Par rapport au mangé, lorsque nous sommes arrivés ici, la ligue islamique a signé un contrat avec les restaurateurs pour ses pèlerins et les agences privées aussi ont fait pour eux. La restauration pour Madina et à la Mecque, toutes les agences privées ont signé pour eux.  Pour eux (les agences privées), le contrat qu’elles ont signé avec leurs restaurateurs est arrivé à terme avant le départ de leurs pèlerins. Mais en tant que représentant des autorités, nous, nous avions intervenu auprès de nos restaurateurs pour trouver à manger pour  tous les guinéens sans exception.

Alors, dire qu’on a mis les bagages des pèlerins guinéens au dehors, c’est archi faux. C’est un restaurateur qui est venu pour demandé aux pèlerins le jour de leur départ pour la Guinée, mais comme ils ne comprenaient pas l’arabe, certains ont pensé que c’est le propriétaire de la maison qui est venu. Ce dernier a laissé son numéro de téléphone. Lorsque les organisateurs l’on appelé, il a dit qu’il voulait savoir juste le jour de leur retour pour faire une planification par rapport à leur mangé. Il les a dit qu’il n’est pas le propriétaire de maison pour  leur demander  de sortir, et que ce n’est même pas ça qu’il a dit.

Certaines personnes disent qu’il ne reste seulement que les pèlerins guinéens à la Mecque ? Que dites-vous à cette allégation ?

Au moment où je vous parle, nous avons tout près de nous les Burkinabés. Lorsque nos cars quittent ici pour déposer nos pèlerins à la Kaaba, c’est eux-mêmes qui prennent certains de ces pèlerins Burkinabés en cours de route. Contrairement aux autres, nous avons des cars  qui transportent nos pèlerins à la Kaaba pour les cinq prières journalières. Pour dire que c’est seulement les guinéens qui sont là, je vous dis qu’il ya les Ghanéens, les Burkinabés et d’autres qui sont là. L’Ethiopian Air line qui transporte les pèlerins ne fait pas pour les guinéens seulement. Il transporte ceux du Burkina, Tchad, Togo, Benin et autres.  Et ceux qui nous comparent à la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée-Bissau, ces pays n’ont pas un nombre important de pèlerins. Les pèlerins de ces pays ne dépassent pas trois convoies. On ne peut pas comparer ces pays à la Guinée qui a 28 convoies.

Parlez-nous des cas  de morts de pèlerins guinéens enregistrés cette année à la Mecque ?

Tous les guinéens qui ont eu la mort ici, c’est leur destin. Certains sont venus malades, c’est pour dire tout que le destin est inévitable. Cela n’a été lié à aucune difficulté comme le dit certaines personnes. Là où nous sommes logés, il y’a l’eau et tout est à notre disposition.

Ne pensez-vous pas que, les reformes que vous avez engagées dans le hadj de cette année, beaucoup font le sabotage ?

Ça on n’en fini pas. Beaucoup de gens étaient sur des trafics qui ont cessé cette année. Depuis l’affaire de visa et passeport, vous avez vu comment les choses se sont déroulées en Guinée. Le problème de Matelas et de Moutons pour les pèlerins tout cela fait que certains font du sabotage. Par le passé, c’était des points pour certains de s’enrichir sur le dos des pauvres guinéens. Mais Dieu paie chacun par son comportement.

Entretien réalisé par Daouda Yansané pour guineelive.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here