Fête de 8 mars à Conakry : un projet de discours préparé pour demander un 3ème mandat au nom de toutes les femmes de Guinée pour Alpha Condé

788

Le cynisme politique mis en place il y a plus d’une année pour violer la Constitution pour la confiscation du pouvoir par Alpha Condé et son clan ne compte pas reculer. L’information vient d’être donnée par l’Administrateur Général de  la Cellule Balaie Citoyenne, Sékou Koundouno sur certains médias locaux ce matin à Conakry.

« Il y a des femmes manipulées et instrumentalisées qui le 8 mas prochain, journée internationale de la femme qui sont préparées pour faire une déclaration au nom des femmes de Guinée pour accorder un troisième mandat pour Alpha Condé, » dénonce l’activiste de la société civile.

«  Quiconque viole l’article 22 de la Constitution guinéenne il trouvera les forces sociales sur son chemin, » prévient Sékou Koundouno.

Ce n’est pas tout, le jeune activiste interpelle : « conformément à la Constitution de Mai 2010, nous estimons que le président Alpha Condé est à son second et dernier mandat. La Guinée n’est ni un royaume ni un empire ni une monarchie. Aucune dynastie ni un système ou clan ne peut rester éternellement au pouvoir en Guinée. Les acquis démocratiques conquis en 2006, 2007 et 2010 méritent d’être consolidés. Alpha Condé doit être un modèle démocratique pour ce pays et non une sources de problèmes », indique M. koundouno.

Selon nos sources, depuis son arrivée au pouvoir il y a 9 ans, Alpha Condé ne s’est jamais investi et dépensé  pour l’organisation de la fête de 8 mars comme cette année. Nos sources indiquent que des sommes colossales ont été débloquées pour corrompre les sages de la Basse Côte afin qu’ils font la promotion du 3ème mandat, mais nous dit-on même les sages qui ne partagent pas la même vision que l’opposition ont refusé ce projet antidémocratique ambitionné par Alpha Condé.

Des grandes associations de femmes ont été largement financées pour prononcer ce 8 mars un discours pour la violation de la Constitution en plébiscitant Alpha Condé pour un troisième mandat.

Les mêmes sources nous indiquent que le tweete  du leader de l’UFR, Sidya Touré dénonçant le débauchement des cadres de ce parti est bel et bien vrai.

« Le pouvoir veut débaucher les cadres soussous qui sont dans l’UFR moyennant des billets de manque pour la modification de la Constitution, » nous indique notre interlocuteur.

Minkael BARRY 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here