Gravement malade à la maison centrale, les intestins de Toumba Diakité exposés au dehors

19408

C’est vraiment pathétique ce qu’Aboubacar Diakité, alias Toumba est en train de traverser à la maison centrale de Conakry, suite à l’affaire du massacre du 28 Septembre 2009 à Conakry. L’officier est porté comme présumé auteur de ce crime où plus de 150 personnes ont été tuées  avec des balles réelles, des femmes violées à l’aide des baïonnettes par des militaires.

Ce jeudi, le collectif des avocats de Toumba Diakité étaient devant la presse nationale à Conakry,  pour parler de l’évolution du dossier de leur client à la maison centrale. “Et surtout, les démarches au tour de ce dossier, sont sans effets.  Parce que, l’exécutif et le judiciaire ont formé la coalition contre notre  client”, explique Me Yomba Kourouma, l’un des avocats du Cdt Toumba, qui informe la presse que, son client (Toumba Diakité)  est coupé du reste du monde.

« Il est coupé de tout du monde, même le droit à l’information. En plus de cette violation de droit à l’information, une pathologie (hernie) s’est emparée à Toumba. Cette pathologie l’empêche de faire le sport. Et, aujourd’hui, pour dormir à point, il faut qu’il attache son ventre avec une bande  pour ne pas que ses intestins sortent au  dehors», révèle-t-il.

«Désormais, notre client est destiné à devenir le sacrifice expiatoire de la forfaiture. Toumba dans son orphelinat, ne sait pas de quoi il est poursuivit.  C’est dans un tel désespoir, dans cet abandon qu’une sévère pathologie (hernie blanche) s’est  emparée de lui  et qu’il traine aujourd’hui. Il a besoin d’une intervention d’urgence laquelle ne peut avoir lieu ici, pour la raison de l’expertise qu’elle requiert de la technologie à laquelle qu’elle resserre. Toumba à ce jour, ne peut manger à sa faim. Il ne peut manger qu’un demi-plat pour 24 heures, ne peut boire comme il le veut et ne peut dormir à point. Et pour dormir, il attache au niveau  de sa poitrine, parce que les intestins sont dehors…. », regrette  Me Youmba Kourouma.

Avec la collaboration de flammeguinee.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here