Guinée : la gouvernance criminelle d’Alpha Condé Continue à être inquiétante et dangereuse pour les citoyens

0
208

La Guinée est-elle  mal partie ? Tout  observateur  sérieux  peut  aisément  répondre cette question par l’affirmative. Depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir en décembre 2010,  l’allure de développement qu’il a hérité de ses prédécesseurs a été totalement défigurée. Assassinats  ciblés des personnalités publiques, d’hommes d’affaires, d’opérateurs économiques et d’autres citoyens est un lot quotidien.

Tout cela, avec un cocktail de l’injustice et de l’inégalité sociale, des divisions régionalistes et ethniques, mascarades électorales, l’octroie des marchés grés à grés, le détournement  des  deniers publics, la circulation abusive de la drogue jusqu’au palais présidentiel  et  l’impunité. Tels sont aujourd’hui ces maux  qui minent  âprement  la société guinéenne.

Considéré au début comme un messie  pour un peuple qui est à la quête du bien être. Sans plus tarder, l’opposant historique devenu président de la République a comme premier jalon usé de l’ethno-stratégie pour opposer des différentes communautés qui vivaient  ensemble depuis des siècles. C’est pour quoi, en Guinée, les deux principales  communautés   (Peuls et Malinkés) se regardent  en chien de faïence voire susciter  même le divorce dans les couples.

Sur le volet économique, en 2010, avant le mois de décembre, le taux de la pauvreté  en Guinée  était de 52 pour cent et aujourd’hui on se retrouve avec 61 pour cent selon les statistiques obtenus du Programme des Nations Unies Pour le Développement (PNUD). Une chute liée à la gabegie, la malversation et l’impunité. Au mois de février dernier, tous les médias guinéens ont unanimement dénoncé l’achat  en catimini  d’un appartement à Paris par le président de la Cour des Contes, Mohamed Diarré  à 750. 000 Euros avec des preuves accompagnés de tous les papiers. Alors que son salaire est  de 7 millions GNF soit  (700 Euros) par mois.

Au mois d’Août 2014,  4 milliards de FCFA en dollars et euros du président Alpha Condé ont été interceptés par  la douane sénégalaise.

Destination ? Les paradis fiscaux des pays du Moyen-Orient.

Où sont les 700 millions de dollars que la société Rio Tinto a donnés au gouvernement guinéen ? 25 millions de Palladino dans l’affaire des mines ?  La directrice du Trésor Madame Aissatou Boiro a été assassinée à cause de sa rigueur dans la gestion de la chose publique par les bérets rouges de la garde présidentielle en complicité avec l’état major de la gendarmerie et de la police.

Par ailleurs, depuis l’arrivée d’ALPHA Condé  au pouvoir, 93 militants de l’opposition ont été assassinés par la police et la gendarmerie. Aucune enquête n’a été ouverte pour situer les responsabilités. Des élèves ont été tués par balles pour avoir demandé  la réouverture des classes suite à une grève des enseignants. A Galapaye, dans la région forestière, au sud de la Guinée, les villageois ont été massacrés à 3 heures du matin par les bérets rouges de la garde présidentielle pour avoir refusé  l’implantation d’une société minière illégale et clandestine  qui employait des étrangers en défaveur des fils de la localité. Près d’une vingtaine  de villageois ont été tués par balles, poignardés et brûlés vifs dans leurs cases.

Aujourd’hui encore,  Alpha Condé a pour conseiller le plus proche,  Sékou Souapé Kopurouma, l’ex-chef de services de renseignement de l’ex président libérien actuellement en prison pour crimes contre l’humanité, Charles Taylor. Ce qui constitue une source d’inquiétude pour la stabilité de las sous région ouest-africaine.

Pire, depuis le 12 février, les écoles sont  fermées en Guinée parce que le gouvernement a amputé 40 pour cent au salaire des enseignants. Secoué par une série de manifestations de femmes et de jeunes  jusqu’à la rentrée du palais présidentiel, Alpha Condé fait recours aux donzos, c’est-à-dire  des chasseurs traditionnels réputés  de leur cruauté dans les guerres civiles qui ont miné le Libéria et Sierra Léone voisins dans les années 90. Aujourd’hui, dans la capitale guinéenne, 8000 donzos armés de fusils de chasses et  d’armes blanches circulent avec la complicité du pouvoir en place.

Ce n’est pas tout, avec les complicités des autorités aéroportuaires, la cocaïne en provenance du Brésil passe par le salon d’honneur de l’aéroport  international Conakry Gbèssia pour rentrer dans la capitale. Au mois de janvier dernier, un nigérian arrêté a dénoncé les autorités aéroportuaires comme complices de l’accès de la drogue dans la capitale.

Par la mauvaise gouvernance institutionnalisée par le régime Alpha Condé, le chômage a atteint aujourd’hui un degré inégalable en Guinée.

La Compagnie Russal, La Sotelgui, Nestlé, BHP Bilinton, Rio Tinto, Valé ont plié tous bagages.

Aujourd’hui, il n’y a pas un jour qui passe sans qu’on ne retrouve le lendemain des cas d’assassinats dans la capitale Conakry. L’Etat n’existe plus. Au sommet de l’Etat, l’heure est à l’enrichissement illicite à la vitesse d’un virus. La présidence de la République est devenue une  véritable boîte de négociation d’un réseau mafieux.

Le 12 février dernier, le plus grand groupe de presse du pays Hadafo médias  a été victime de vandalisme par la milice nourrie et soutenue par le pouvoir en place. La radio Espace FM a été attaquée par cette milice avec des jets de pierres. Les vitres ont volé à l’éclat. De même qu’une dizaine de voitures du personnel a été détruite. Le cas le plus inquiétant, est que cette scène de  barbarie d’un autre âge s’est déroulée avec le parrainage de la police et de la gendarmerie qui a protégé les assaillants.

Tellement que l’insécurité a atteint son paroxysme, le guinéen ne dort plus. C’est pour quoi, l’ex secrétaire exécutif de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’actuel président du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), Lansana Kouyaté a demandé l’envoi d’une force d’interposition en Guinée pour sauver la population.

Nous y reviendrons!

 Thierno Tanou Diallo depuis Canada 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here