Guinée : Plusieurs activistes de la société civile sur des réseaux sociaux sont menacés et d’autres arrêtés par le gouvernement d’Alpha Condé

662

Depuis l’instauration du couvre-feu en Guinée le 30 mars dernier par les autorités guinéennes. Couvre-feu allant de 21 heures à 6 heures du matin cela pour limiter la propagation de la pandémie coronavirus qui se vit dans le monde, certains acteurs de la société civile guinéenne ont vu leur vie transformer en des véritables enfers.

 Menace, arrestation, emprisonnement, bastonnade sont devenus les quotidiens de ces acteurs de la société civile qui osent à travers leurs différentes sorties défendre le bas peuple qui se trouve dans une situation exécrable due au coronavirus.

Face à cette situation, l’ancien bâtonnier de Guinée et avocat de ces acteurs sociaux arrêtés, Maître Mohamed Traoré hausse le ton. Il a été joint par notre rédaction le mardi 14 avril 2020.

« Ce couvre-feu lancé par le président est une occasion pour le gouvernement de régler ses comptes à certains acteurs de la société civile. Pendant que le pays est frappé à plein fouet par la pandémie mondiale coronavirus caractérisée par un grand ralentissement des activités économiques, politiques, culturelles et sociales, le gouvernement guinéen en lieu et place d’apporter des soutiens aux paisibles citoyens s’active dans l’arrestation des quelques acteurs sociaux. Ces acteurs qui dénoncent les conditions de vie difficiles de la population guinéenne sont intimidés par les hommes armés du Président. Mais aussi parce que ces acteurs, ont montré leur désaccord pour toute volonté de troisième mandat cela à travers des vidéos qu’ils mettent sur leurs différents pages Facebook, des lettres ouvertes qu’ils adressent au président de la République depuis l’extérieur du pays .

C’est dans cette optique que plusieurs d’entre eux se sont vu faire arrêter par le pouvoir du président Alpha Condé et d’autres menacés à l’intérieur et à  l’extérieur du pays», a fait savoir d’entrée l’avocat très remonté contre ces exactions.

 Parlant toujours des raisons ayant amené l’arrestation de ses défenseurs du peuple, l’avocat ajoute « Les autorités les accusent de faire la propagation de la haine et d’incitation à la violence. Depuis plus d’un mois, mes clients sont menacés de mort par les forces de défense et de sécurité. Au départ nous n’avions pas pris en considération ces menaces parce-que la plupart de ces activistes sont exilés. C’est quand elles sont devenues trop que nous avons alors alerté les autorités. Malheureusement leur réponse a été négative. »

« Nous invitons la communauté internationale à porter un regard attentif sur l’acharnement du pouvoir de Conakry sur ces activistes même si  une plainte du FNDC  est déjà sur la table de  la CPI contre  le président Alpha Condé » a-t-il conclu.

Ci-dessous nous vous livrons la liste de quelques acteurs arrêtés et menacés.

1) Bella Bah (arrêté)

2) Paikoun Sare (arrêté)

3) Malick Camara (arrêté)

4) Maimounatouye Conté

5) Madic Yomba (100 frontière)

6) Alpha Berete

7) Tidiane Barry (Tidiane la puissance)

8) Morlaye Sylla (arrêté)

9) Vasto Bah

10) Aissa Baldé

11) Cherif Diallo (arrêté)

12) Amiral Dakk Kamano( arrêté)

13) Bigsoul Bah

14) Abdoul Kabirou Diallo (arrêté)

15) Alpha Barry ( la liberté de la vérité)

16) Kader Yomba Condé

17) Mariame cire Camara (arrêté)

18) Iva (le roi des médias)

19) Barry White (le kountigui)

20) Larack Touré

21)  Oumar Foninké Mengué Sylla (arrêté)

22) Fodé Camara (Symbolique révolutionnaire)

Sana Sylla

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here