Il y a 9 ans que Lancinet Kanté du Horoya Band de Kankan, nous quittait (PORTRAIT)

26

L’artiste-auteur- compositeur, 1er chanteur du Horoya Band de Kankan, Lancinet KANTE a  rejoint le royaume du silence, le lundi 20 juin 2011 à l’âge de 71 ans.

Permettez moi de vous retracer l’itinéraire de l’artiste charismatique  du Horoya Band et de la célèbre troupe Benso Sodia de la RTG, notre très cher regretté Lancinet KANTE que j’ai reçu dans mon émission ‘’Les Merveilles du Passé’’ sur radio Guinée le dimanche 4 février 1990.

Fils de Séydi KANTE et de Fatoumata KOUYATE, Lancinet KANTE est né le 1er juin 1940 à Kankan.

Naturellement prédestiné à la pratique des activités artistiques, le jeune KANTE va suivre assidument une solide formation coranique durant 14 années, avant de se laisser séduire par l’art dramatique que pratiquaient ses aînés Moussa KEITA et Moussa SOUMAH dit 2×2.

En 1958, la cité culturelle, Kankan, ville de négoce par excellence connaît l’émergence de groupes musicaux comme le Milo Jazz où Kabinet Dioubaté, Kaman KANTE, Sidiki TRAORE, Lamine CAMARA, Sékou Gbérindin KOUYATE, Lancinet Wala, Alamako BANGOURA et autre Alkaly TOURE animent avec brio le Select bar.

Horloger de passion, Lancinet KANTE, à ses heures perdues, aiguise son oreille musicale en suivant les séances de répétitions de cet orchestre.

En 1964, les meilleurs musiciens sont regroupés sous la férule de Métoura TRAORE. L’orchestre fédéral prend l’appellation de Horoya Band de Kankan et participe au même titre que les troupes des 29 autres fédérations, à la quinzaine artistique nationale au cours de laquelle compétition le chanteur principal d’origine congolaise fait faux bond à l’orchestre.

Métoura TRAORE le chef d’orchestre tirant les leçons de cette défection, décide de recruter désormais un chanteur autochtone.

De retour à Kankan, Lamine CAMARA le tumbiste qui avait déjà repéré  Lancinet KANTE, le fait venir au test d’audition que l’intéressé passe avec un certain Mamou Sékou KABA.

Lancinet KANTE admis, est de facto recruté en qualité de 1er chanteur du Horoya Band.

L’arbre commence à produire les fruits. Le Horoya Band, décroche le 2ème prix dans la catégorie, orchestre moderne à la quinzaine artistique nationale de 1965. Il présente à cette occasion deux chansons de compétition,  « Séréwa » et « Dérimagnin », chantées avec brio par Lancinet KANTE.

L’orchestre de Kankan rebelote en 1966 en occupant à nouveau la 2ème place.

Lancinet KANTE est toujours au vocal.

Suite à la perte cruelle du guitariste soliste Kabinet DIOUBATE, en octobre de la même année (1966), l’orchestre jette son dévolu sur Djely Fodé DIOUBATE dit Petit Fodé qui officiait dans le Tinkisso jazz de Dabola en qualité de Chanteur, Trompettiste, suivant  cumulativement sa formation de Maître d’éducation physique.

Affecté à Kankan, il intègre le Horoya Band comme guitariste-chanteur avant de se consacrer définitivement au chant. Il cédra par la suite, la guitare solo à Sandaly « Balakala » KOUYATE.

Le duo de feu est né << Lancinet et Djely Fodé >>.

L’orchestre engage la vitesse supérieure. Horoya Band, est classé 1er,  aussi bien à la quinzaine artistique nationale de 1967, qu’au Festival National des Arts et de la Culture en 1970 à Conakry.

L’on se souviendra qu’en 1968 le Horoya Band avait affiché ses ambitions en présentant le concert  »Boloba » et en 1969 dans le concert  »Tougna » où le duo Lancinet KANTE-Djeli Fodé DIOUBATE produit du grand art.

N’eut été la présentation du concert Regard sur le Passé du Bembeya Jazz National en octobre 1968 à l’occasion du retour en Guinée des restes de nos héros Nationaux l’Almamy Samory TOURE, Alpha Yaya DIALLO et Morifindian DIABATE, bien de mélomanes avaient tôt fait de jurer que les portes d’accès  au rang d’orchestre national étaient ouvertes désormais à l’orchestre de Kankan.

Le sacre aura lieu en décembre 1971 après la présentation haut de gamme du concert <<Agression>>  par le Horoya Band, élevé dès lors au titre d’orchestre national avec résidence à Conakry .

Le Jardin de Guinée, la Paillote et surtout le Club de la minière (qui leur sera octroyé par le gouvernement) de la première République, connaîtront des soirées mémorables.

Aussi les tournées internationales en Sierra Léone, au Libéria, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Mali, à Alger, à Moscou, en Yougoslavie et en Allemagne Démocratique ouvriront les portes de la consécration internationale.

Le riche répertoire du Horoya Band National depuis 1971, ne laisse plus personne indifférent  et Lancinet KANTE au côté de sa doublure, est resté aux dires de JMJ << le chanteur de charme à la voix profondément gutturale qui savait tirer de ses tripes, des rythmes fous et des mélodies de rêve. >>

Lancinet  KANTE, c’est le compositeur et l’auteur  des chansons d’anthologie comme: « Touba », « Dérimagnin », « Malamine », « Koulia », « Karangba », « Karangbègnè », « Apollo », « Zoumana », « Baya », « Daba », « Famadenkè », « Nafissatou », « Boulankandjan », « Foudou », »Tibilila », « Sassilon ».

Lancinet KANTE c’est aussi et surtout << le chanteur sentimental doublé du philosophe qui  savait écrire des textes sensuels dédiés à sa dulcinée dans le titre  »Sassilon », traduisez le long châssis, un clin d’œil d’une femme longiligne qui fait chavirer tous les cœurs en rade. >>

Lancinet KANTE récipiendaire de la Médaille du Mérite Culturel a rejoint sa dernière demeure au cimetière de Cameroun, le mardi 21 juin 2011, en présence d’une foule immense de parents, d’amis et de sympathisants.

Repose en Paix l’artiste du peuple.

Amen !

Jean Baptiste Williams

Direction Nationale Culture

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here