Environnement : Oyé Guilavogui préside le lancement de la 2ème édition de l’émission « Télé climat »

10100

Dans le cadre de la participation du pays à la plus grande rencontre sur le changement climatique (COP24) du 02 au 14 décembre 2018 à Katouwice/Pologne, l’ONG Community Initiatives For Peace Développement (CIPAD Guinée) en partenariat avec le ministère de l’Environnement et des Eaux et Forest a organisé ce lundi, un point de presse à Conakry.

Cela pour parler de l’organisation de la 24ème   conférence internationale du changement climatique des Nations Unies (COP 24).

Selon le président de l’ONG (CIPAD-Guinée) Mamady Aminata Touré, parle sur le déroulement du projet de la 2ème édition l’émission Télé climat, « nous voulons mettre en lumière en sensibilisant la population sur les enjeux du changement climatique dans notre pays, » dit-il.

Pour lui, « nous comptons organiser des activités de micro trottoir avant l’approche de la COP, les manifestations de rue, foot climat et enfin les émissions télé climat 24. Après tous ces événements l’ONG organise un dîner gala pour accompagner les personnes qui ont assisté à l’activité, » souligne t-il.

De son côté, ministre de l’Environnement et des Eaux et Forest Oyé Guilavogui, rappellle les enjeux des COP 21 à 23 et l’état d’avancement des préparatifs de la COP24 des Nations Unies sur le changement climatique à Katouwice/Pologne.

« Comme vous le savez, notre pays la République de Guinée en ratifiant la convention cadre des Nation Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a l’obligation, à l’instar des autres pays parties, de préparer des communications Nationales comprenant des inventions Nationaux des gaz à effet de serre (GES), » développe t-il.

La Guinée demeure un puits de carbone, « mais reste caractérisée par une forte pression sur le couvert végétal, pouvant entraîner des émissions nettes si des mesures ne sont pas prises pour inverser la tendance, » confie t-il.

Pour finir, il dira que, les potentialités d’atténuation sont importantes et concourent à assurer un développement durable, la partie nord du pays qui reste très vulnérable aux effets de la sécheresse.

Auteur : Djikiné Sana 625.480.252