Guinée : tir sur le véhicule du chef de file de l’opposition : le dictateur Alpha Condé porte maintenant les gants de Mussolini (Thierno Mamadou Tanou Diallo, journaliste consultant médias)

13933
 La situation atteint un niveau préoccupant en Guinée. Après avoir tué par balles, 97 supposés militants et sympathisants de l’opposition sans la moindre conséquence, le régime RPG d’Alpha Condé vise maintenant la tête de l’opposition elle-même qui est Cellou Dalein Diallo.

Ce mardi 23 octobre 2018, le chef de file de l’opposition, son chauffeur ou le leader du Bloc Libéral Faya Milimono aurait pu être tué par balle à Dixinn, au rond-point de la Belle-vue. En effet, leur véhicule a essuyé un tir à bout portant. La balle a percé la vitre de devant (pare-brise) au milieu pour sortir derrière.

Ces derniers temps, beaucoup de voix ont alerté que faute de pouvoir modifier la Constitution pour avoir un troisième mandat et, par conséquent, se maintenir au pouvoir à vie (en cas de modification, c’est la limite du nombre de mandats qui sera supprimée), Alpha Condé et son entourage veulent provoquer une situation de chaos qui rendrait la tenue des élections présidentielles impossible en 2020, le maintenant au pouvoir de fait au-delà du temps légal.

Comme l’a écrit le doyen Ansoumane Camara:

« Les politicards ont réussi à nous transformer de simples élections communales en une arme d’autodestruction collective. Pourquoi ? Cela traduirait-il une volonté de laisser s’installer le chaos dans le Pays pour après se porter en rempart ? Une telle stratégie serait une grave erreur Mr le Président. Un pyromane n’a même jamais été un médiocre pompier. Il en est tout simplement incapable. »

Dans sa réaction après l’attaque organisée contre le domicile de sa maman (belle-mère de Cellou Dalein Diallo), Hadja Halimatou Diallo disait :

« Tout le monde sait que mon mari Cellou Dalein Diallo est un homme de paix. Un homme conciliant qui accepte le dialoguer, bien qu’ils violent la loi. Mais malgré tout, il n’échappe pas. Où on va ? Mais Dieu est grand »

C’était le 15 octobre passé. Elle était loin d’imaginer qu’une semaine après, ils pouvaient faire d’elle une veuve, en assassinant froidement son paisible mari, comme les 97 enfants, jeunes et femmes tués à Ratoma depuis 2012.

Crime prémedité ?

Le bouillant Alousseyni Makanera avait boudé cette marche, sinon il serait avec Cellou Dans cette voiture. A-t-il été prévenu de quelque chose ? A-t-il été dissuadé par quelqu’un d’y participer ?

Nous savons que le 28 septembre 2009, beaucoup de nos compatriotes de la Haute Guinée avaient été nuitamment prévenus et dissuadés d’y prendre part, alors qu’ils étaient parmi les organisateurs.

Si l’opposition Parlementaire/Républicaine avait vigoureusement protesté suite aux assassinats des enfants par balle, paralysant le pays pendant au moins une semaine et en saisissant des instances internationales contre Alpha Condé, on n’aurait pas totalisé 97 morts et ce drame d’aujourd’hui n’allait pas avoir lieu. Alpha Condé est un despote qui a montré son visage bien avant son arrivée au pouvoir à travers les pogroms anti-peuls de septembre/octobre 2010 dans son fief. C’est la faute à l’opposition si l’usage des armes à feu contre des citoyens guinéens est redevenu normal en Guinée, après le génocide du 28 septembre 2009 dénoncé par toute la communauté internationale.

Nous condamnons cette tentative d’assassinat des leaders de l’opposition en Guinée et mettons Alpha Condé en garde par rapport aux conséquences incalculables des actes irresponsables et criminels de son régime. Alpha Condé endosse et endossera l’entière responsabilité pour tous les morts que nous sommes entrain d’enregistrer en Guinée au cours des répressions qu’il ordonne.

Thierno Mamadou Tanou Diallo, journaliste consultant médias