JOE BIDEN PRÊTE SERMENT ET DEVIENT LE 46E PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS

77
L’homme de 78 ans a prêté serment sur la bible, comme l’ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou encore John F. Kennedy.

Le moment était attendu depuis le 3 novembre dernier. Joe Biden est devenu ce mercredi le 46e président des États-Unis lors d’une cérémonie d’investiture à laquelle n’assistait pas son prédécesseur Donald Trump, parti pour la Floride quelques heures plus tôt.

Main gauche sur la bible, main droite levée, l’ancien vice-président de Barack Obama, qui accède à la Maison Blanche à 78 ans à l’issue d’une très longue carrière politique, a prêté serment comme l’ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou encore John F. Kennedy.

Publicité

« Je jure solennellement que j’accomplirai loyalement les fonctions de président des Etats-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis », a-t-il déclaré sur les marches du Capitole.

Appel à l’unité

Lors de son discours inaugural, le nouveau chef d’État a abordé de nombreux sujets, et a salué une journée « d’espoir » pour le pays. « La démocratie l’a emporté », a-t-il ajouté, en réponse aux allégations de fraudes lancées par Donald Trump depuis les résultats de l’élection présidentielle.

« C’est la journée de la démocratie. L’Amérique a été torturée pendant un temps et a surmonté les épreuves. Nous voyons la victoire de la démocratie, la volonté
du peuple a été entendue, nous avons suivi la volonté du peuple. La démocratie est précieuse et fragile, et la démocratie a prévalu », a-t-il dit.

En ce qui concerne les graves événements de ces dernières semaines, dont l’attaque du Capitole par plusieurs dizaines de manifestants pro-Trump, Joe Biden a appelé à « l’unité, et a assuré qu’il luttera lors de son mandat contre « le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur. »

« Nous devons tout faire contre les extrémistes de l’Intérieur, restaurer la sécurité de l’Amérique. Il y faut toutes les forces de la démocratie, l’unité. » « Il faut unir la nation et j’invite chaque Américain à me rejoindre dans cette cause », a-t-il, lancé.

« On voit surgir aujourd’hui l’extrémisme politique, le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur », a-t-il noté dans son discours d’investiture. « Nous devons les affronter et nous allons les vaincre », s’est-il engagé.

Le défi du Covid-19

Face à l’épidémie de Covid-19, qui touche violemment le pays, Joe Biden a souligné que la situation actuelle était un défi énorme à relever.

« Nous avons beaucoup à faire, beaucoup à réparer, à restaurer, à guérir, construire et à gagner. Peu de gens dans l’histoire de notre peuple ont eu un défi plus difficile que celui dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. Ce virus qui a pris tant de vies en un an. Des millions d’emplois ont été perdus. Le rêve de justice pour tous ne sera plus retardé », a martelé l’homme fort de la Maison Blanche.

Toujours lors de son discours, le successeur de Donald Trump a mis en garde contre l’arrivée de « la phase la plus mortelle du virus. » En outre, il a fait observer une minute de silence en hommage aux victimes du Covid-19