Lancement d’un projet  de Haute intense de main d’œuvre (HIMO) des cinq communes de Conakry

188

 Dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie Nationale de Prévention des Conflits et de Renforcement de la Citoyenneté (SNPC – RC), le PNUD et ses partenaires ont lancé officiellement ce jeudi 27 août à la maire de Matam le projet d’Appui à la participation des jeunes à la prévention des conflits en période électorale et la pérennisation des synergies locales des acteurs de paix.

Un projet de Haute intense de main d’œuvre (HIMO) dans les cinq communes de Conakry, initié par PNUD Guinée en collaboration avec Search for Common Ground avec le financement du Fond de consolidation de la paix (PBF).

Par ailleurs, cette activité  mobilise 500 jeunes, plus particulièrement des sans-emplois, des différentes communes de la capitale guinéenne dont l’âge varie entre 15 à 35 ans.

« Ce projet est parti des constats selon lesquels dans les périodes électorales on assiste à des violences qui affectent souvent les jeunes. Ils sont généralement victimes ou parfois même des acteurs des violences », a affirmé Koné Noel Emeri, expert  national, prévention des conflits, insertion  ocio-économique des jeunes au PNUD Guinée.

Selon lui, « Ce projet a trois objectifs fondamentaux : il s’agit dans un premier temps d’identifier les activités HIMO pour permettre aux jeunes qui sont souvent victimes et parfois acteurs de violence deviennent des véritables acteurs de paix à travers des activités HIMO qu’on va réaliser à leur intention et puis on va les former à la citoyenneté. Le second objectif est qu’il y a des synergies qui participent à la prévention des conflits au niveau de la région forestière qui vont être redynamisées à travers un renforcement de capacité institutionnelle et opérationnelle pour leur permettre à cette période électorale d’être à l’avant-garde de tous les conflits potentiels qui peuvent émerger au niveau de la région forestière.

Le troisième objectif est l’opérationnalisation de l’architecture nationale de paix. Il y a beaucoup d’ONG qui évoluent de façon disparate dans le cadre de la consolidation de la paix. Ce projet entend fédérer les efforts de ces différentes ONG et structures pour qu’ensemble nous ayons une architecture nationale qui va être pilotée et gérée par le ministère de la Citoyenneté et de l’Unité nationale », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le représentent du ministre de la citoyenneté et de l’Unité nationale, le secrétaire général N’Famara Jean Petit Camara, a indiqué aux jeunes qui participeront à ces activités de s’y mettre car ce projet cible uniquement les jeunes.

Et que leur implication les induit à un changement de comportement ; qu’à la fin de ce projet que les jeunes soient beaucoup plus citoyens, civiques en matière de responsabilité, de comportement et d’attitude dans le pays », dit-il.

Auteur : Sana Sylla