L’opposition enterre ses quatre morts tués par balles par les forces de l’ordre à Conakry

450

La levée du corps des quatre opposants du régime Alpha Condé  tués par balles entre Jeudi et Vendredi s’est passée sous une émotion choquante à l’hôpital  Ignace Deen. Le cortège funèbre a quitté de Kaloum à Bambéto avec une forte mobilisation des militants de l’opposition  dans une atmosphère de tristesse, un cortège conduit par Cellou Dallein Diallo accompagné de Alhousseyni Makanéra et d’autres leadres de l’opposition. 

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo s’est dit déçu des autorités qui ne font aucun effort pour ouvrir les enquêtes et situer les responsabilités de ces assassinats contre les militants de l’opposition depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir.

« Maintenant, les gendarmes et policiers savent que lorsqu’ils tuent un militants de l’UFDG, ils ne risquent aucune sanction. Alpha Condé doit se considérer comme le Président de tous et veiller à ce que tous les citoyens de bénéficient de la  même protection de l’Etat. Le gouvernement ne s’est jamais impliqué, il n’a même jamais cru prononcer une sanction administrative aux responsables de la police ou de la gendarmerie »,regrette Cellou Dalein Diallo.

Précisons qu’entre jeudi et vendredi, Boubacar Barry , Mamadou Baillo, Saidou Diallo et Mariame Bah ont été tués par balles par la gendarmerie alors qu’ils ne détenaient  même pas  un brin d’allumettes.  Du 03 avril 2011 à nos jours, 94 millitants du parti l’UFDG ont été assassinés par balles. Depuis lors, aucune enquête n’a été ouverte pour situer la moindre responsabilité.

Kadiatou Kamara pour leverificateur.net