Makanéra Kaké : « Ce qui est en Guinée est pire que ce qui se passe en Lybie »

1842

Alhousseyni Makanéra Kaké, ancien ministre de la Communication et actuel conseiller politique du chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo était ce matin l’invité de nos confrères de la radio Espace FM dans l’émission les Grandes Gueules.

L’ancien allié du président Alpha Condé a soutenu que l’impunité est un lot quotidien en Guinée.

« En Guinée, tu peux violer toutes les filles, si tu es avec Alpha Condé, l’impunité t’est garantie. Nous sommes géré dans ce pays par une équipe médiocre », lance le candidat de la mairie de Boké aux communales du 4 février prochain.

Ce n’est pas tout, l’ex ministre de la Communication s’insurge contre la fermeture des radios privées en Guinée par le pouvoir en place et révèle :

« Quand j’étais ministre, Damantang Camara ( ministre du trvail et formation professionnelle puis porte parole du gouvernement)  m’avait dit de fermer la radio Espace FM, » révèle-t-il.

Par ailleurs, Makanéra Kaké a dit qu’en Guinée, l’opposition ne se résume pas en des leaders politiques mais à l’injustice, le chômage et la médiocrité nourrie et soutenue par le pouvoir en place.

« Ce qui se passe en Guinée est pire que ce qui se passe à Lybie. Les gens souffrent ici et sont victimes de l’injustice. Si vous prenez les statistiques, parmi les migrants clandestins, ce sont les guinéens qui sont en tête de liste », soutient-ils.

Parlant de la demission du porte parole de l’opposition qui a quitté le navire pour rejoindre la mouvance, pour Makanéra, cela n’est pas une surprise.

« On ne savait pas quel jour ou quelle heure il allait annoncer sa démission mais on savait qu’il avait quitter l’opposition. Il a rencontré le président de la République, ce dernier lui a dit d’affaiblir l’opposition et il sera nommé comme premier ministre. C’est ce contrat qui était entre eux, » devoile-t-il.

Auteur: Lamarana Dansoko 

Tel: 655 28 46 64