Me Cheick Sacko préside le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

21558

À l’instar des autres pays membres des Nations unies, la République de Guinée a célébré ce lundi 10 décembre à Conakry, le 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme de chaque année.

En effet, la célébration du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme le 10 décembre 2018 intervient dans un contexte préoccupant. Les violations graves se multiplient dans les zones de conflit, avec pour cibles privilégiées les femmes et les personnes appartenant aux minorités ethniques, religieuses et sexuelles.

Selon, Elhadj Mamadou Malal Diallo qui à parlé au nom des ONG de Défense des droits de l’homme, soucieux de la préservation de la paix et de la quiétude sociale recommande au gouvernement :

« Faire une déclaration solennelle sur les droits de l’homme, les libertés fondamentales et l’impunité en Guinée et prendre des engagements concrets en ce sens. Respecter le principe de l’indépendance du pouvoir judiciaire et mener une politique de lutte contre la corruption, » indique-t-il.

Poursuivent, il dira de veiller à l’application stricte des dispositions du code procédure pénale sur les arrestations et détentions arbitraires et illégales. «  procéder en collaboration avec les défenseurs des droits de l’homme à la formation des forces de défense et de sécurité (FDS), » a affirmé Elhadj Mamadou Malal.

Dans sa déclaration liminaire du représentant du Haut Commissariat des Droits de l’homme M. Patrice Vahard, souligne que, l’adoption du travail est loin d’être terminé et  il ne le sera en fait jamais.

«  Dans chacun des articles affichent et très clairement  définie la déclaration universelle des droits de l’homme prouve des mesures nécessaires pour mettre fin à l’extrême de pauvreté pour répondre aux besoins de tous en matière de nourriture, de logement, de santé, d’éducation, d’emploi et en matière de migration, » a souligné Patrice Vahard.

Pour finir, le ministre de la justice Maire Cheick Sacko dira qu’il faut que nous les Guinéens nous attachions à l’idéologie de la charte de la déclaration universelle des droits de l’homme en  République de Guinée et nous sommes attachés encore à consolider et a préservé la paix dans notre pays » a conclu le ministre de la justice.

Auteur : Sana Sylla 625.480.252