Ramadan : l’association LIONS CLUB vole au secours des personnes démunies de Conakry

374

En ce mois saint du ramadan, les actions de bonne grâce se poursuivent en faveur des personnes vulnérables de la capitale. Après la distribution d’une importante quantité de matériels  sanitaires pour la lutte contre le coronavirus, l’ONG ‘’ Lions Club’’ de Conakry a procédé ce samedi 09 mai 202 à la distribution des vivres aux personnes démunies en cette période de jeûne musulman.

Ce don composé du sucre, de l’huile et du riz, permettra  à 50 familles ciblées les plus vulnérables dans les 5 communes de la capitale  de faire face au mois de ramadan surtout en cette période de pandémie.

Les bénéficiaires par  la voix de leur porte-parole se disent contents du geste tout en remerciant les donateurs. « Nous sommes très contents du geste et nous demandons Dieu de vous protéger  dans tout ce que vous faites en faveur des pauvres de notre pays et nous prions que cette maladie aussi quitte enfin la Guinée », a affirmé la porte-parole.

Pour sa part la présidente de cette organisation de la région 16, Mme Sangaré Maimouna Bah déclare: « c’est le mois de ramadan, nous avons décidé  d’aider 50 familles dans les 5 communes, c’est à dire 10 personnes par commune afin de les donner  un peu de sucre, de l’huile et du riz pour au moins terminer le mois de ramadan. Donc cette fois-ci c’est les personnes les plus vulnérables qui ne peuvent pas gagner comme nous. Après cette initiative nous avons l’intention de venir aussi en aide les  orphelins de Kouriya avant la fin du mois », a laissé entendre Mme Sangaré Maimouna.

De son côté, Mme Camara Djènè Condé 3eme vice maire de Matam, et membre de la structure de Lions Club affirme : « c’est un sentiment de joie et de réconfort au nom de mon quartier.  Je remercie les amis de Lions Club pour le geste en faveur de mon quartier,  que Dieu les bénisse et bénisse la  commune de Matam en  ce mois saint de ramadan, car vouloir penser aux personnes vulnérables pour soulager leurs paniers ménagers, c’est une bonne chose ça diminue un peu leurs dépenses », a fait savoir Mme la vice maire.

Auteur : Sana Sylla