Une fille de 6 ans violée par son père à Conakry

27169

L’information est donnée par le Pr Hassane  Bah, médecin légiste et président de l’ordre national des médecins de Guinée. C’est lors d’une émission à la radio Lynx Fm  ce matin à Conakry.

«  Les 30%  des viols que nous enregistrons sur les filles de 3 à 10 ans sont de l’inceste, c’est-t-à – dire, les victimes sont soient violées par le père, l’oncle ou en tout cas un autre parent », introduit le médecin légiste.

Avant d’enchaîner : « Mais je vais vous donner  un dernier exemple. Le dimanche dernier, nous avons reçu une fille de 6 ans, je dis bien 6 ans. Ella a été agressée sexuellement par le mari de sa mère, donc  son père adoptif, le père de la fille a divorcé avec sa mère. Nous avons constaté qu’il l’avait agressé auparavant, ce dimanche là n’était pas la première fois. Cette fois-ci qu’est ce qu’il fait : c’est une bougie qu’il prend il l’introduit dans le vagin de la fille et cela a endommagé l’appareil génital de la fille. Le chirurgien  a fait plus de quatre heures pour réparer ça. Ce jour là, c’est moi-même qui ai appelé la gendarmerie. Il a  commit ce crime et il se rend encore à l’hôpital avec sa femme et la fille en question. C’est à l’hôpital qu’il a été arrêté, » révèle-t-il.

« On s’est intéressé de savoir quel est  l‘état mental de ces violeurs. Parce que ces filles mineures de moins de 10 ans   qu’ils violent n’ont aucun  caractère  sexuel. Finalement, nous avons trouvé que certains d’entre eux sont des malades » a-t-il indiqué.

Pour le Pr Hassane Bah, ce qui est dommage, ces violences sont exercées sur les enfants de moins de dix ans.

« Il y a aussi le cas d’une fille de 7 ans  orpheline de père et de mère à Kaloum qui vit avec sa grand-mère en Ville. Chaque matin sa grand-mère lui donne un peu d’argent pour aller à l’école. Sur le chemin de l’école, cette fille est récupérée au marché de Kaloum par les porteurs de bagages qui la violent régulièrement. Cela a malheureusement développée en elle une maladie infectieuse. Elle a été envoyée dans nos services par le ministère de l’Action Sociale. On a fait le bilan et l’on a trouvé qu’elle est séropositive. Elle  avait toutes les infections bactériennes et virales, »  dit-il.

Minkael BARRY