Zimbabwe : près d’un million de dollars dérobés chez Robert Mugabe

13412

L’ancien président zimbabwéen s’est fait voler l’argent qu’il gardait dans un attaché-case à son domicile, révèle le journal d’État « The Herald ».

Robert Mugabe, l’ancien président du Zimbabwe, s’est vu alléger d’un million de dollars. Le journal d’État The Herald dévoile que l’homme politique qui gardait la somme en liquide chez lui, dans un attaché-case, a été dérobée. Début janvier, plusieurs suspects ont comparu devant la justice pour avoir volé 150 000 dollars dans la maison de campagne du nonagénaire, à Zvimba, dans la banlieue de la capitale Harare.

Selon des documents présentés au tribunal jeudi, le butin dérobé à l’ancien homme fort du pays atteint en fait 922 000 dollars (812 000 euros). Robert Mugabe avait déposé cet argent dans sa propriété sans en informer qui que ce soit, a indiqué le parquet. Le 6 janvier, elle ne contenait plus que 78 000 dollars, selon The Herald, citant des documents en possession du tribunal.

Une parente de l’ancien président parmi les suspects

Quatre personnes sont poursuivies pour vol, dont Constancia Mugabe, 50 ans, une parente de l’ancien président. Elles ont comparu jeudi devant le tribunal de Chinhoyi (Nord) et leur prochaine audience a été fixée au 7 février. Constancia Mugabe disposait des clés de la maison de Zvimba. Les cambrioleurs ont utilisé leur pactole pour acheter voitures, maisons et bétail, selon The Herald.

Les dollars américains sont particulièrement recherchés au Zimbabwe, plongé dans une grave crise économique et financière caractérisée par

une pénurie de liquidités. Les détenteurs de comptes bancaires ne peuvent retirer qu’au compte-gouttes des billets verts en liquide, le reste étant convertible en « bonds notes », une sorte d’obligation dont la valeur a fondu par rapport à la devise américaine.

La semaine dernière, de violentes manifestations contre la hausse spectaculaire des prix des carburants ont été réprimées par les forces de sécurité. Au moins 12 personnes ont été tuées, selon des ONG. Depuis sa démission en novembre 2017 après trente-sept ans de règne, Robert Mugabe, 94 ans, effectue de longs séjours à Singapour pour y être soigné. Son successeur Emmerson Mnangagwa a récemment révélé qu’il ne pouvait plus marcher.

AFP