Kountigui, c’est quoi ça ?

23288

Depuis deux ans, avec une précipitation extrême le gouvernement guinéen exécute la déchéance voire la disparition de notre nation. Par le pillage naturel de nos sous, par l’encouragement à la naissance de mouvements irrédentistes en fermant les yeux sur les déclarations et les actes de personnages aussi nuls que Sekhouna Soumah.

Il est paradoxal qu’un gouvernement républicain passe son temps à tout faire pour provoquer la guerre civile en renforçant les clivages ethniques et sociaux sur fond d’extrême pauvreté. Comment peut-on expliquer ce laisser-aller ? Tous les pouvoirs cherchent à prevenir les conflits.

Depuis 60 ans que nous sommes indépendants, nos dirigeants n’ont jamais été capables de respecter la loi, les règles et procédures qui garantissent le fonctionnement de l’administration.

Résultat : A côté du gouvernement officiel, on installe des bureaux fantômes où se prennent les vraies décisions. Les ministres et autres chefs sont là pour la parade. Et comme la plupart des ressources humaines qui hantent ces bureaux n’ont de diplôme et de CV que leur appartenance ethnique et régionaliste. Et l’administration publique est paralysée.

Avec la néantisation des institutions, on s’agrippe à des structures, des entités qui n’existent dans aucun texte, aucune loi. Chaque communauté se retrouve avec ses coutumes et us. Ou dans la région sur fond de corruption. Cela aggrave les replis identitaires.

Au cours de ces derniers temps, à Kindia, c’est un imam qui s’infiltre dans le débat politique et y va de son boniment.

Les imams d’aujourd’hui sont pour la plupart d’anciens JRDA ou miliciens du temps de la révolution. Lorsqu’ils n’étaient pas porteurs de sacs d’anciens tortionnaires des multiples camps Boiro du tyran. Ils avaient pour rôle essentiel de jouer les maquereaux pour les secrétaires fédéraux du PDG et leurs hôtes. El les ravitaillant en gamine à peine nuisible dans les lupanars qu’étaient les fameux sylis.

Aujourd’hui, plus ou moins septuagénaires, ils jouent les faux dévots et les exégètes de l’islam  munis de chapelets kilométriques. Le symbole de ces imams corrompus ce bien ce triste Mamoudou Camara de Kindia. Il veut tout faire pour brûler la cité. Les sottises  qu’il a sorties ne se retrouvent dans aucun des articles de toutes les lois guinéennes. Y compris le code électoral ou le code des collectivités.

Les prêches qu’ils débitent les vendredis sont d’une désespérante platitude.  Illustration de leur moralité presque douteuse.

Autre stupidité. Le Kountigui qu’est ce que c’est que ça ? On ne trouve ça nulle part ni dans la loi fondamentale ni tous nos codes, arrêtés et autres textes ni aucune décision. Où est ce qu’il est parti ramasser cela pour se réclamer d’une quelconque légitimité. Surtout, lui Sekhouna Soumah n’est pas le seul à se réclamer Kountigui ?

Tant que ces structures sont porteuses de paix, on peut comprendre. Mais si elles prêchent la haine, l’exclusion et la guerre civile, elles n’ont rien à faire sur l’espace public.

In Le Lynx 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here