L’AFPPG demande à Alpha Condé de libérer tous les membres du FNDC et les officiers militaires interpellés

19439

L’Amical des femmes patriotes pour la paix en Guinée (AFPPG) à travers sa présidente Mariama Sylla,  a  animé une conférence de presse ce mercredi 23 octobre à Conakry pour lancer un cri  de cœur à l’endroit du chef de l’Etat, mais aussi les opposants de ce pays pour un maintien de la paix et la sauvegarde de l’avenir des enfants.

Dans sa  déclaration, la présidente de l’AFPPG  a demandé  au premier magistrat de la Guinée le professeur Alpha Condé de jouer son rôle de maintien de la paix,  la protection et la sécurité des personnes et de leurs biens, « le président Alpha Condé reste et demeure le président de tous les guinéens d’où par conséquent, vous (Alpha Condé) devez assumer votre rôle de protecteur et de défenseur des sans voix que nous sommes », a déclaré en substance  Mme  Mariama Sylla.

Poursuivant sa plaidoirie, dame Sylla a évoqué le cas des membres du front national pour la défense de la constitution(FNDC) ayant fait l’objet d’une condamnation et également les officiers militaires qui ont été interpellés et demande au chef de l’Etat de revoir les deux cas afin qu’ils soient tous libérés.

« Nous,  femmes patriotes pour la paix en Guinée AFPPG, sollicitons auprès de votre haute autorité, l’ouverture d’une enquête sérieuse pour faire toute la lumière sur les cas de meurtres en Guinée depuis votre accession au pouvoir et nous demandons  la libération de tous les membres du FNDC qui viennent d’être condamnés et les officiers militaires ayant fait l’objet d’une arrestation», a-t-elle lancé.

Pour finir, elle  interpelle l’opposition, de revenir sur la table de dialogue, la communauté internationale, les religieux, les organes de presse de  jouer leur rôle dans la consolidation de la paix.

« L’AFPPG demande à tous les membres de FNDC d’accepter la main tendue du président Alpha Condé pour un dialogue et une franche concertation pour le maintien de la paix, de la quiétude sociale et l’unité nationale pour sauver notre entreprise commune qui est la Guinée », a conclu la présidente.

Auteur : Sana ylla