Les Guinéens du Brésil manifestent contre la dictature naissante en Guinée

13072

Désormais, la bataille dans la rue se passe loin de l’axe Hamdallaye – Bambéto – Cosa- Kagbélin. En cause: la route ” Le Prince”, symbole de la contestation contre le pouvoir depuis les années 2000, est plus militarisée que jamais dans la capitale guinéenne.

Désormais, les manifestations de rue contre le président Alpha Condé se passent à des milliers de kilomètres de Conakry, selon Mohamed Lamine Fofana qui a joint au téléphone notre consultant médias.
Après les Guinéens de la Belgique, de la France, de la Suisse, des USA, de l’Allemagne, de l’Espagne et de Londres, c’est au tour des compatriotes vivant au Brésil de monter sur le ring… Pardon, de prendre d’assaut les rues de ce pays d’Amérique Latine.

Objectif: attirer l’attention des autorités de Brasilia sur les reccurrentes tueries d’opposants à Conakry. Mais aussi, selon les manifestants, dénoncer la mal-gouvernance en Guinée qui est lésion, d’après eux, sous le règne de Alpha Condé.

Lundi 03 décembre, plusieurs dizaines de Guinéens ont manifesté dans les rues de Brasilia, capitale fédérale du Brésil. Tout au long du trajet, ils ont scandé des slogans hostiles au locataire de ” Sékhoutouréyah”.

Depuis novembre et l’affaire Wanindara, les Guinéens de la diaspora multiplient les manifestations contre l’administration Condé. De Paris à Brazilia, en passant par Berlin, Londres, Madrid, Washington DC, et Génève, des opposants Guinéens, comme un seul homme, sont vent débout contre ” Sékhoutouréyah”.

 Thierno Mamadou Tanou Diallo, journaliste, consultant médias 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here