Me Paul Yomba Kourouma, avocat à la Cour : « les magistrats guinéens sont devenus un danger pour la société »

520

Le collectif des avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti de l’opposition sont actuellement en face de la presse à Conakry. Lever le voile sur la mascarade électorale du 4 février dernier  orchestrée par le parti au pouvoir et les fonctionnaires de l’administration publique était l’ordre du jour.

Pour Me Aboubacar Sylla, une « fraude à grande échelle » a été organisée à Kindia par les ministres des Transports Oyé Guilavogui et Taliby Sylla, celui  de l’Energie.

« Ces deux ministres ont distribué à Kindia de l’argent dans toutes les moquées le vendredi qui a précédé le jour du vote. Et déterré un slogan purement ethnocentriste», accuse l’avocat.

Prenant la parole, Me Paul Yomba Kourouma, doyen de ce collectif  d’avocats s’attaque frontalement aux magistrats  guinéens  qui selon lui ont été les acteurs incontournables de la fraude.

« Les magistrats sont devenus un danger pour la société. Il n’en existe plus en Guinée. On ne jette pas l’opprobre sur eux. On ne dit que ce qu’ils sont. Nous n’avons pas à nous en repentir. Il n’y a pas de raison que la décision des magistrats ne suscite des remous sociaux, » dit-il.

Poursuivant, il accuse les avocats guinéens d’être victimes de « la sécheresse intellectuelle ».

« Les magistrats ont dissimulé des procès-verbaux de vote, ils ont interverti d’autres. Les magistrats ont crucifié leur conscience sur l’autel de la politique politicienne », lâche sèchement l’avocat.

Minkael BARRY 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here