Ministère de la Pêche: les mareyeuses en colère accusent le ministre de la vente du débarcadère de Petit Bateau aux Libanais

41996

Aux environs de 13 heures, les mareyeuses ont pris d’assaut ce lundi, 24 septembre 2018, les locaux du ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime sis dans al commune de Kaloum.

 Par ailleurs, le motif valable de leur colère, elles dénoncent ainsi la non tenue de la journée mondiale de la pêche artisanale en République de Guinée et exigent des explications au ministre Frédéric Loua sur ce qu’elles appellent la vente du débarcadère de Petit Bateau à des Libanais.   

Interrogée par un parterre de journalistes, le présidente des mareyeuses des femmes mareyeuses de Petit Bateau, Adama Bangoura a déclaré qu’elles sont là pour demander des explications  au ministre, la journée mondiale de la pêche artisanale n’a pas eu lieu en Guinée.

« On n’a pas eu le programme du ministre, et un cadre est allé à la radio pour dire que cette journée mondiale de la pêche artisanale n’aura pas lieu en Guinée. Nous les femmes venues des ports, nous demandons au ministre pourquoi l’organisation de cette journée mondiale est avortée ici », a-t-elle dit.

«Au port de petit Bateau, on n’a plus de la place, il n’y a pas de débarcadère à Petit Bateau. Ils ont vendu les terres aux Libanais, on n’a plus où rester sur cet espace. Partout où nous passons pour travailler, les Libanais nous disent que c’est leur propriété. On travaille difficilement, nous nous battons tous les jours pour travailler », a indiquéla présidente des femmes mareyeuses de Petit Bateau.

Selon elle, il y aussi d’autres réalités qui nous fatiguent:«  Ce ministre ne veut pas prendre nos problèmes au sérieux», a-t-elle accusé.

Il faut noter  que depuis le matin, le ministre Fréderic Loua était attendu dans a salle de conférence du département pour rencontrer les femmes en colère.

« Il nous dit qu’il va nous rappeler. Et pourtant, nous ne connaissons pas un autre ministère si ce n’est pas ici.  Pourquoi il refuse de nous nous rencontrer ? » S’interroge la leader des femmes en colère.

Nous y reviendrons !

Hassane Kolié 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here