Musique : le titre « Dady » qui fait allusion à Alpha Condé fait des échos dans la cité

17657

Depuis la toute  nouvelle  livraison d’un extrait ” Dady” de l’album solo de l’artiste Bouba Mengué en featuring avec son ami Aly 100 SONGS des « Espoirs de Coronthie » , nombreux sont les commentaires dans la cité et même au-delà de celle-ci.

Ce qui aurait attiré  l’attention des  uns et des autres à propos de ce titre est la sanction qu’un animateur de l’émission « Kolomatin », de la Radio Télévision Guinéenne (RTG) Koloma a écopé suite, dirait-on, au passage de l’artiste Bouba Mengué dans ladite émission où il parlé de son album avant de faire un al capela dudit titre.

« Dady », ce titre de 3, 50 minutes qui tire sa source d’un compte populaire du milieu Soussou, évoque  certains maux auxquels les guinéens sont confrontés depuis belle lurette. Pourquoi, le titre Dady choquerait ?

Lisez la traduction  du titre de la langue Soussou en Français: 

« … Soriyamboé, Soriyamboé, … Dites cela à Dady … Si Dady connaîssait la pipe, …

Eux, ils sont en Guinée et ils  pensent qu’ici c’est la brousse …

Certains pensent qu’à Conakry, il n y a que des gens qui ont des cornes.

Si Dady connaissait la pipe, il aurait aidé ses parents; s’il connaissait la pipe, il n’y aurait pas eu de bagarre à cause de l’électricité, à cause de l’eau ici, …

Si Dady connaissait la pipe, que l’ethnocentrisme prenne fin maintenant !

Si Dady connaissait la pipe, il n’aurait pas menti aux aînés,  il n’aurait pas caché la vérité aux jeunes, aux femmes et il n’y aurait caché la vérité aux hommes.

Vous voyez, il (Dady) a menti, … (aux hommes);

Vous voyez, il a menti, … (aux aînés);

Vous voyez, il a menti, … (aux femmes);

Disons à Dady, s’il ne connaît pas la pipe, qu’il n’ait pas du tout honte, qu’il quitte!  Qu’il n’ait pas honte,

Dites à Dady que l’étranger à les yeux ouverts mais, il  ne connaît pas la ville, il n’a qu’à quitté !

« Changement, changement », le peuple  en a marre du mensonge ! Eh mon ami, qu’est-ce qu’on appelle changement ?

« Changement, changement », je veux dire au peuple … Si le peuple t’a choisi, œuvres à dire la vérité au peuple.  Mais manigancer la vérité, … Cessez de manigancer la vérité !

Dites à Dady qu’il n y a pas plus de mensonges ; que la vérité soit dite désormais !

Il n’y avait pas de bagarre ici avant !

C’étaient les hommes qui patientaient,  la prostitution  n’existait  pas ici.

Il n’y avait pas de mensonge ici !

La famine a augmenté !

Il n’y avait pas de vol ici (en Guinée) !

Que le racisme (ethnocentrisme) prenne fin désormais !

Tout pays où il n’y a pas de loi, … Mon regard est tourné vers vous, … Pour y prospérer, il faut que je voie cela !

Justice d’abord, justice !

S’il (DAdy) ne connaît pas ici (la Guinée), qu’il n’ait pas du tout honte, qu’il quitte le pays !

Qu’il n’ait pas du tout honte, qu’il quitte! … ».

Ce titre d’une mélodie agréable sur fond d’instruments traditionnels accompagné par ceux modernes, continue d’égayer plus d’un dans la cité.

NB: l’artisnte Bouba, auteur du titre

Traducteur: Aboubacar  Soumah, journaliste culturel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here