Ouverture des classes: les cours boycotés dans certaines écoles privées

156

 

Grève des enseignants privée : certains établissements en manque de professeur

Après trois mois de fermeture due à la crise sanitaire liée au coronavirus, l’école guinéenne a ouvert ses portes ce lundi, 29 juin 2020. Pour cette première phase, ce sont les élèves en classe d’examen et les étudiants qui sont appelés à reprendre le chemin des classes.

Dès après l’annonce de la réouverture  des écoles, il y a deux semaines, les préparatifs ont commencé dans les établissements scolaires. C’est le cas du groupe scolaire Nassou Madi Kaba de Sanoyah sise dans la commune urbaine de Coyah, dont certaines élèves nous parlent  de leurs mécontentements envers les professeurs qui sont en grève suite le non payement des trois mois de salaire écoulé.

C’est le cas de Tamba Tolno élève de la 10eme année : « depuis le matin nous sommes arrêtés dans la cour pour attendre notre professeur de français, mais à notre information que les professeurs sont en grève. Donc ce  n’est pas bon pour nous les candidats je leur demande de venir négocier avec les responsables de école afin de reprendre les cours », nous a confié Tamba.

Aboubacar Fofana l’un des responsables  de l’école. « Nous avons fait le toilettage de la cour, les salles de classes sont au moins balayées. Les kits de lavage sont disponibles au moins dans les différents bureaux avec des savons qui puissent permettre le lavage des mains à la rentrée et à la sortie des élèves.

La distanciation aussi est respectée dans les salles de classe : on a mis par classe dans l’intervalle de 20 à 25 élèves, pour les enfants en passage de la 7eme année. Mais à mon fort étonnement les professeurs de la 10eme et lycée  n’ont pas répondu à l’appel suite à la  grève lancée par les syndicats des écoles privées », a-t-il indiqué.

Dans certaines écoles, notamment l’ecole privée le savoir, Sy Savane, et Hawa Kaba tous dans le quartier Sanoyah il ya aussi un manque d’enseignants. Mais tel n’est pas le cas pour le lycée Econome de Lansanayah, selon un professeur trouvé en place Lamine kourouma : « Chez nous les cours reprennent uniquement dans les classes de terminale, nous n’avons pas besoin de tous les enseignants. Donc, on ne se plaint pas à ce manque que les autres écoles dises. On a reçu des bavettes qui sont dans mon bureau et l’établissement a été désinfecté », a laissé entendre Lamine Kourouma.

Auteur : Sana Sylla.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here