Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité : les autorités guinéennes s’activent d’avantage sur les acquis réalisés

21177

En prélude de la clôture du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité  (PARSS2-RSS), lancé le 24 février 2015, l’Union européenne à travers le ministère de la sécurité a  organisé ce jeudi 17 janvier à Conakry, un déjeuner de presse. Cela pour clôturer  les résultats du PARSS  en parallèle sur  les avancés de la réforme du secteur de sécurité (RSS).

Ce programme d’Appui à la réforme du secteur de sécurité à été financé par l’Union européenne à hauteur de 75 milliards de francs guinéens, et qui prendra fin le 23 janvier prochain.

De nombreuses activités ont été réalisées durant le projet à travers des formations et appuis logistiques, des renforcements des capacités institutionnelles et fonctionnelles des organes du comité national de pilotage du secteur de la sécurité (CNP-RSS).

Selon Dr Ousmane Djéliman Kouyaté, président de la commission technique et du suivi de la réforme du secteur de la sécurité, a soutenu qu’avant la réforme de l’armée guinéenne était indisciplinée, inorganisée et en rupture avec la population qui l’a donnée  naissance.

« Cette situation était due au fait que l’armée s’est occupée de la gestion politique du pays alors que ce n’est pas sa mission, depuis 8 ans des progrès énormes ont été enregistrés le PARSS nous a aidé  dans le cadre du transfert de compétences, l’Union européenne a mis à notre disposition des outils pour amener les guinéens à se prendre en charge, c’est grâce à l’UE, nous avons une cartographie de la police qui est claire, mais aussi celle de la gendarmerie, » lance t-il Dr Kouyaté.

De son côté, le chargé de programme de l’Union européenne, Raymond Latasté donne son point de vu des résultats excellents avant de citer des activités réalisées tout au long du projet.

« Il s’agit de la mise à disposition d’outils de suivi-évaluation à la commission technique de suivi de la réforme du secteur de sécurité, l’appui à la rédaction de documents cadres de la réforme, la réalisation d’un audit de l’ensemble des services du ministère de la sécurité et de la protection civile, » indique M. Latasté.

« Le PARSS2 a permis la mise en place d’une Direction des ressources humaines (DRH) moderne et efficace au sein du ministère de la sécurité et de la protection civile, la création d’une Division d’appui opérationnelle de la police judiciaire, » a conclu M. Raymond.

Auteur : Sana Sylla

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here